Les consultations de Gharibabadi avec les ambassadeurs de plusieurs pays européens à Vienne

Londres - IRNA - L'ambassadeur d'Iran et représentant permanent auprès des organisations internationales basées à Vienne, Kazem Gharibabadi, a rencontré vendredi un certain nombre de ses homologues européens dans la capitale autrichienne pour discuter de questions d'intérêt commun.

Selon l’IRNA, Kazem Gharibabadi a publié un message sur sa page Instagram ce vendredi 27 août, selon lequel le diplomate avait eu des réunions séparées avec des ambassadeurs et des représentants d'Italie, d'Allemagne et des Pays-Bas à la Représentation permanente de la République islamique d'Iran à Vienne.

Il a ajouté qu'au cours des rencontres avec les parties concernées, des questions d'intérêt mutuel ont été discutées.

La semaine dernière, le diplomate de haut rang iranien avait également rencontré Mikhaïl Oulianov, ambassadeur de Russie et représentant permanent auprès des organisations internationales à Vienne. Au cours de la rencontre, les deux parties avaient discuté de la perspective de reprendre les pourparlers sur la relance de l’accord nucléaire ( Plan global d’action conjoint sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC, JCPOA selon son acronyme anglais)) .

Les pourparlers de Vienne pour relancer l'accord nucléaire entre l'Iran et les grandes puissances, après le retrait unilatéral en 2018 des Etats-Unis sous l'administration de l'ancien président américain, Donald Trump, sont actuellement en pause.

Une nouvelle série de pourparlers devrait reprendre dans les semaines à venir.

Le nouveau Président de la République islamique d'Iran (RII), Seyyed Ebrahim Raïssi, a annoncé lors de sa cérémonie d'investiture que la politique de pression et de sanctions ne contraindrait jamais le peuple iranien à renoncer à ses droits légaux, y compris le droit au développement.

« Nous utilisons n'importe quel plan diplomatique pour faire lever les sanctions. L’Ordre de la RII interdit l’arme nucléaire selon la fatwa (un avis juridique et religieux donné par un spécialiste de la loi islamique et une autorité religieuse pour trancher sur une question particulière… ) du Leader de la Révolution, l’honorable Ayatollah Khamenei et cette arme n'a pas sa place dans la stratégie défensive de l'Iran », a-t-il encore déclaré.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha