5 sept. 2021, 21:03
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84461359
0 Persons
 L'Iran se félicite de l'approfondissement des liens avec la France

Téhéran (IRNA)- «Le gouvernement iranien salue le développement des relations avec la France, notamment dans les domaines économique et commercial, et nous sommes prêts à entamer une coopération globale avec l'Europe depuis la France », le président iranien Ebrahim Raïssi a souligné lors d'un appel avec son homologue français Emmanuel Macron.

Saluant la proposition du président français de revoir les relations entre les deux pays et d'ouvrir un nouveau chapitre des relations bilatérales et de la coopération régionale Téhéran-Paris, le président a déclaré : «Le gouvernement iranien salue le développement des relations avec la France, notamment dans les domaines économique et commercial, et nous sommes prêts à entamer une coopération globale avec l'Europe depuis la France ».

S'adressant au président français Emmanuel Macron dimanche après-midi par téléphone, l'ayatollah Seyyed Ebrahim Raïssi a souligné, « Certes, l'indépendance politique de l'Iran et de la France est une ressource précieuse pour établir une relation équilibrée, forte et stable entre les deux pays, et nos intérêts communs à empêcher l'implication de facteurs externes dans ces relations ».

En réponse aux propos du président français sur la réunion des chefs des pays voisins de l'Irak à Bagdad, l'ayatollah Raïssi a déclaré : « L'Iran a toujours été aux côtés du peuple irakien à différents moments ».

« La politique de la République islamique d'Iran a toujours soutenu le peuple irakien pour l'instauration de la paix dans la région et nous considérons que la coopération intrarégionale est très utile pour créer la sécurité et la paix dans la région », a-t-il déclaré.

Concernant les efforts des pays de la région et du monde pour lutter contre le terrorisme et le Daech, le président a déclaré que le Daech  avait été créé et soutenu par les Américains, ajoutant : « Les Américains doivent être tenus pour responsables devant l'opinion publique mondiale de leur soutien au Daech  et au nouveau terrorisme ».

Condamnant les politiques de certains pays qui divisent le terrorisme en bien et en mal, l'ayatollah Raïssi a souligné que la République islamique d'Iran condamne le terrorisme sous toutes ses formes et qu'à notre avis, il n'y a pas de différence entre le Daech à Damas, le Daech en Irak et le Daech au Khorasan ».

Concernant la question de l'Afghanistan, l'ayatollah Raisi a déclaré que les Américains avaient fait une grosse erreur en Afghanistan et que 20 ans d'occupation n'avaient pas profité à son peuple, déclarant : « Dans la situation actuelle, tout le monde doit aider à former un gouvernement global avec la coopération de tous les groupes en Afghanistan et laisser le peuple afghan décider de son propre destin ».

Soulignant que la politique d'intervention militaire de l'OTAN et des États-Unis en Afghanistan a échoué, le président a déclaré : « Nous devons créer les conditions pour que les groupes afghans parviennent à un modèle acceptable pour tous les Afghans, et à cet égard, la République islamique d'Iran est prête à contribuer à l'instauration de la paix, de la sécurité et de la prévention des fratricides en Afghanistan ».

Raïssi a également annoncé le soutien de la République islamique d'Iran à la formation d'un gouvernement fort au Liban, capable de garantir et de protéger les droits du peuple libanais, déclarant : «Nous ne refuserons aucune aide humanitaire au peuple libanais et sommes prêts à coopérer avec la France pour le progrès et le développement du Liban.»

Le peuple libanais souffre aujourd'hui de sanctions économiques et la France peut jouer un rôle dans la levée de ces sanctions, a-t-il déclaré, ajoutant : « Les efforts et l'aide de l'Iran, de la France et du Hezbollah pour former un gouvernement fort au Liban peuvent profiter à ce pays ».

Concernant les pourparlers nucléaires, le président a déclaré : « Nous n'avons aucune objection à des négociations utiles, mais le programme et le résultat des négociations devraient être la levée des sanctions contre l'Iran. Négocier pour négocier est inutile.»

Dans le même appel téléphonique, le président français Emmanuel Macron a souligné le développement et l'approfondissement des relations entre l'Iran et la France et la nécessité de revoir les relations entre les deux pays, et a déclaré : « Nous devons amorcer un nouveau mouvement avec de nouveaux axes dans les relations entre les deux pays et amorcer des relations dans divers domaines de coopération politique, économique, culturelle et régionale ».

Evoquant les récents développements en Afghanistan, le président français a souligné, « Je crois que le futur gouvernement de l'Afghanistan doit être le résultat de la volonté nationale du peuple de ce pays et que les talibans de ce pays doivent adhérer à des questions telles que les droits de l'homme et les obligations internationales.»

Evoquant la présence de réfugiés afghans en Iran et les problèmes qui en découlent, Macron a souligné l'assistance et la coopération du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés à cet égard avec l'Iran. Evoquant la situation au Liban et les conditions difficiles du peuple libanais, il a souligné la coopération de la France et de l'Iran avec le Hezbollah au Liban pour créer un gouvernement fort et efficace dans ce pays.

Evoquant la question nucléaire, le président français a également exprimé l'espoir que les pourparlers de Vienne sur cette question reprennent avec la présence de l'Iran.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha