Les négociations techniques Iran-AIEA se poursuivront à Vienne puis à Téhéran

Téhéran - IRNA – Le chef de l'Organisation iranienne de l’énergie atomique, Mohammad Eslami, et Rafael Grossi, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), ont annoncé dimanche après deux heures d'entretiens que les discussions techniques entre les deux parties se poursuivraient à Vienne puis à Téhéran. Mohammad Eslami a qualifié de « bons et constructifs » ses entretiens avec le directeur général de l'Agence viennoise.

Selon le correspondant politique de l’IRNA, Mohammad Eslami après avoir rencontré ce dimanche 12 septembre, Rafael Grossi, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique a déclaré lors d'une conférence de presse conjointe : « Aujourd'hui, Rafael Grossi est venu à Téhéran à l'invitation de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique et nous avons eu des entretiens bons et constructifs avec lui. »

Nous avons décidé d'assister à la prochaine réunion et de poursuivre également nos discussions en marge de la réunion.

Mohammad Eslami a poursuivi : « L'esprit des négociations est de créer des opportunités pour le développement des interactions et de la coopération dans le cadre des règles et règlements de l'Agence internationale de l'énergie atomique. »

Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique s’attardant sur le fait que toutes les questions entre les Téhéran et l’AIEA sont fondamentalement de nature « techniques » a ajouté : « Les questions politiques n'ont pas leur place dans la relation entre les deux parties ».

Mohammad Eslami déclarant que la partie iranienne a convenu que Grossi se rendrait à nouveau à Téhéran dans un proche avenir, a poursuivi : « Il a également été décidé que les experts de l'Agence viendraient en Iran pour remplacer les cartes mémoire des caméras de surveillance technique et prendre les mesures techniques nécessaires pour les caméras.  Les cartes mémoires restent placées sous sceau en Iran et de nouvelles cartes seront installées. »

« Ce qui est important pour nous et sur lequel l'AIEA a également mis l'accent, c'est d'instaurer la confiance », a précisé le vice-président et chef de l'Organisation nationale de l'énergie atomique.

« La confiance mutuelle entre la République islamique et l'AIEA doit être maintenue, et l'AIEA doit respecter ses obligations conformément aux lois pour faire progresser l'énergie nucléaire de l'Iran et jouer son rôle important pour les progrès de l’Iran », a-t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha