L'UE doit payer une partie des dépenses iranienne dans la lutte contre la drogue

Téhéran (IRNA)- « Le transit de drogue d'Afghanistan vers l'Europe a imposé de nombreux coûts à notre pays et il est nécessaire que les pays de l'UE jouent un rôle plus efficace et plus actif dans ce combattre et payer une partie des frais.» , a déclaré le chef de la Commission de sécurité nationale du parlement iranien.

Vahid Jalalzadeh, lors d'une rencontre avec Jesper Vahr, ambassadeur du Danemark à Téhéran se référant à la relation de longue date entre Téhéran et Copenhague, a déclaré: « La longue histoire du commerce et les relations économiques entre les deux pays ont renforcé les liens amicaux entre l’Iran et le Danemark .»

Le Président de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère de l’Assemblée iranienne a souligné la nécessité de développer les relations parlementaires entre les deux pays et a ajouté : « L'Assemblée islamique d’Iran est prête à promouvoir les relations et la coopération avec le Parlement danois. La formation des groupes parlementaires d'amitié dans les parlements des deux pays peut aider à augmenter les relations dans divers secteurs.»

« Des pourparlers continus entre les commissions spécialisées conduiront à la promotion des relations et à la facilitation des relations entre l’Iran et le Danemark.», a souligné Jalalzadeh.

Ce responsable iranien a poursuivi en soulignant l'importance d'accroître les interactions économiques et commerciales entre les deux pays et a précisé : « Une utilisation appropriée et une planification minutieuse des capacités économiques et industrielles des deux pays peuvent contribuer à garantir les intérêts économiques des deux nations ».

Se référant aux développements au Moyen-Orient, en particulier en Afghanistan, le député de la ville d'Ourmia à l'Assemblée islamique a déclaré : « Le terrorisme et l'ingérence étrangère ont toujours été les deux principaux problèmes en Afghanistan qui ont causé l'insécurité dans ce pays.»

« La politique de la République islamique d'Iran est toujours d'établir la stabilité et la paix dans la région sans l'intervention de pays extrarégionaux. L'expérience a montré que la présence des forces américaines en Irak et en Afghanistan a conduit à la croissance de le terrorisme, l'insécurité et la crise dans ces pays.», a rappelé Jalalzadeh.

Évoquant les activités de la République islamique d'Iran dans la lutte contre le trafic de drogue et le martyre de plusieurs milliers de policiers iraniens dans cet engagement international, le chef de la Commission de Sécurité du parlement iranien a déclaré : «Le transit de la drogue des frontières de l'Afghanistan vers l'Europe a imposé des coûts pour notre pays et il est nécessaire que les pays de l'UE jouent un rôle plus efficace et plus actif dans cette lutte et payer une partie des dépenses.»

Le président de la commission parlementaire de la sécurité nationale et de la politique étrangère a conclu en insistant sur la nécessité de renforcer la coopération conjointe en matière de sécurité et de renseignement dans la lutte contre le terrorisme, l'extrémisme et les groupes terroristes basés en Europe.

Le Danemark croit à la relance du JCPOA 

« Il existe de bonnes relations parlementaires entre les parlements danois et iranien, et nous espérons qu'à l'avenir, des pourparlers et des consultations parlementaires continus se développeront.», a déclaré Jasper Vahr, ambassadeur du Danemark à Téhéran.

Rappelant la diminution des interactions économiques entre les deux pays, ce haut diplomate danois a souligné: « Malgré les sanctions imposées à la République islamique d'Iran, le gouvernement danois tente de relancer les relations économiques entre les deux pays. »

« Le Danemark croit à la renaissance du JCPOA. », a annoncé l’ambassadeur de Danemark en Iran. 

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha