Regard vers l’Est : le renforcement de la présence iranienne au sein de l'OCS en est un exemple concret

Téhéran - IRNA - Alors que le sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) débute les 16 et 17 septembre, dans la capitale tadjike, la participation du Président de la République islamique d'Iran, Seyyed Ebrahim Raïssi au rendez-vous signifie le renforcement du poids de l’Iran au sein de l’OCS, et l’exemple manifeste et concret du « regard vers l’Est » de l’Iran.

Selon le rapport du mardi 14 septembre de l’IRNA, à l'invitation officielle du Tadjikistan en tant que chef actuel de l'organisation, le Président Raïssi devrait se rendre à Douchanbé pour sa première visite à la tête du gouvernement de la République islamique d'Iran (RII)

Lire aussi: Le Tadjikistan est pour l'adhésion de l'Iran à l'Organisation de Coopération de Shanghai

La République islamique d'Iran est membre observateur de l'OCS depuis 2005, et la Russie souhaite désormais que l'Iran adhère à l'Organisation en tant que membre permanent.

La présence permanente et active de l'Iran au sein de cette organisation, compte tenu de la coopération étendue de ses membres dans les domaines politique, sécuritaire, économique, commercial, monétaire-bancaire, énergétique et culturel, offrira un terrain plus propice aux interactions internationales de l'Iran et fera progresser le regard vers l’Est de notre pays.

Le développement de la coopération entre l'Iran et l'Organisation de coopération de Shanghai a toujours été d'une grande importance pour la RII, et lors de ses dernières conversations téléphoniques avec ses homologues russe et chinois, le Président Raïssi a souligné la nécessité d'élargir la coopération avec l’OCS.

Le 18 août dernier, le nouveau Président Raïssi, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue russe Vladimir Poutine, a remercié Moscou pour l'initiative de lancer le processus d'adhésion de l'Iran à l'Organisation de coopération de Shanghai et a évalué le geste comme une étape vers le renforcement des relations déjà fortes Téhéran-Moscou.

Les deux hauts dirigeants ont exprimé l'espoir qu'ils se rencontreraient en marge du sommet de Shanghai à Douchanbé, au Tadjikistan, et de pouvoir discuter plus en détail des questions d'intérêt commun.

Plus tôt, Ali Shamkhani, Secrétaire du Conseil suprême iranien de Sécurité nationale, se référant à une conversation avec son homologue russe, Nikolai Patrushev, a déclaré : « Les obstacles politiques à l'adhésion permanente de l'Iran à traité de Shanghai ont été levés et l'adhésion de l'Iran sera bientôt finalisée une fois les démarches et les formalités techniques effectuées. »

Soutien chinois

Lors d'une conversation téléphonique avec le Président chinois Xi Jinping, l'ayatollah Raïssi a qualifié les plans stratégiques de la Chine, tels l'Initiative « une Ceinture et une Route », dans l'intérêt de l'Iran et a déclaré : « La pleine mise en œuvre du plan de coopération globale Iran-Chine devrait figurer à l’ordre du jour de tous les dispositifs de deux pays.

Pour sa part, tout en appréciant le soutien de l'Iran aux intérêts fondamentaux de la Chine, le président chinois a déclaré que le soutien de son pays à l'adhésion officielle de l'Iran à l’OCS est dans l'intérêt à long terme de l'Organisation.

Soutien tadjik 

« Le Tadjikistan soutiendra l'adhésion de l'Iran à l'Organisation de coopération de Shanghai », a d’autre part déclaré le ministre tadjik des Affaires étrangères, Sirojiddin Muhriddin, lors d'une conférence de presse dans la capitale, Douchanbé.

« Le Tadjikistan est prêt à soutenir la décision de l'Iran de rejoindre l'OCS avec l’avis favorable des Etats membres », a déclaré Sirojiddin Muhriddin, cité par l'agence de presse Interfax depuis le Tadjikistan.

Signé en 1996 par la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan le traité de coopération de Shanghai qui se voulait comme une nouvelle alliance sécuritaire, regroupait cinq pays autour d'un objectif commun : Unir les efforts pour faire face aux nouveaux défis et aux nouvelles menaces de sécurité.

Il faut savoir qu’il existe une procédure spéciale pour l'acceptation de nouveaux membres au sein de cette Organisation qui prend plusieurs années. A titre d’exemple, si l'on se souvient du processus d'admission de l'Inde et du Pakistan à l'OCS, leurs demandes a été examinée en 2014 et une décision a été prise quant à leur adhésion environ 3 ans plus tard.

En 2005, trois pays, l'Iran, l'Inde et le Pakistan, ont rejoint l'organisation en tant que membres observateurs. L'Inde et le Pakistan sont devenus membres permanents en 2017. L'Iran a également demandé l'adhésion permanente en 2006 et l’a réitéré en 2015.

L'Afghanistan, la Mongolie et la Biélorussie sont également membres observateurs de l'Organisation. Depuis le 10 juillet 2015, l'Arménie, la République d'Azerbaïdjan, le Népal, le Cambodge, la Turquie et le Sri Lanka ont également rejoint les rangs des candidats à l'adhésion à cette organisation, une instance de sécurité commune qui s'est élargi à une coopération économique et commerciale.

Un coup d’œil sur la situation géopolitique de l'Iran, montre que notre pays existe dans la plupart des divisions politico-géographiques de l'Asie.

Un examen rétrospectif des évolutions montre que le développement de la coopération de l'Iran avec l'Organisation de coopération de Shanghai et le soutien de la Russie et de la Chine à cet égard répond au « regard vers l’Est » de l’Iran, étant l'une des approches les plus importantes de la politique étrangère de Téhéran. Une approche censée donner suite aux intérêts du pays au niveau international et les garantir.

Le Président de la République islamique d'Iran se rendra jeudi à Douchanbé à l'invitation officielle de son homologue tadjik Imam Ali Rehman, pour assister au sommet de l'OCS.

 En plus d'assister au sommet, le Président Raïssi aura des réunions bilatérales avec les hauts dirigeants et les chefs de délégations des pays membres présents au sommet de l'OCS. Le Président sera accompagné dans ce déplacement par une délégation politico-économique de haut rang.

Ebrahim Raïssi tiendra également une réunion bilatérale avec son homologue tadjik à l’issue du sommet de Shanghai à la demande officielle du Président tadjik.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha