L'Iran déclare n'être redevable à aucun parti du JCPOA et appelle les États-Unis à abandonner leur dépendance aux sanctions

Téhéran (IRNA)- L'Iran dit que les États-Unis doivent cesser leurs violations de l'accord nucléaire de 2015 signé entre Téhéran et les puissances mondiales sans conditions préalables et abandonner leur dépendance aux sanctions, soulignant que la République islamique n'est pas endettée envers les autres parties car elle était pleinement engagée dans l'accord bien qu'elle n'en ait pas tiré les bénéfices.

Kazem Gharibabdi, ambassadeur d'Iran et représentant permanent auprès des organisations internationales basées à Vienne, a fait ces remarques mercredi lors de la réunion trimestrielle du Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Il a déclaré que les États-Unis avaient violé la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'ONU qui approuvait l'accord avec l'Iran en se retirant de l'accord, sa soi-disant politique de pression maximale, et la réimposition de sanctions, ajoutant que de telles mesures entravaient directement les efforts visant à normaliser les relations économiques de l'Iran, ce qui était l'objectif principal de l'accord.

Il a noté que les violations américaines ont rendu inefficaces des parties de l'accord, qui étaient censées protéger les affaires avec l'Iran, et a regretté l'échec des parties européennes à trouver des solutions pratiques pour aider à compenser la rupture de l'accord, connu sous le nom de Plan d'action global commun (JCPOA).

Le diplomate iranien a également critiqué les parties européennes au JCPOA pour avoir rejeté la responsabilité sur l'Iran pour avoir violé l'accord. « C'est comme si ces pays avaient oublié que c'est l'Iran qui s'est conformé à toutes ses obligations en vertu de l'accord et n'a pas profité de ses avantages en raison des mesures illégales américaines et de l'inaction des Européens. Apparemment, ces pays cherchent à remplacer la victime par les contrevenants », a-t-il déclaré.

Gharibabadi a exprimé sa surprise que les Européens exigent que l'Iran remplisse ses obligations en vertu du JCPOA, alors qu'ils n'ont ni condamné les États-Unis pour leur retrait illégal et unilatéral de l'accord nucléaire, ni demandé de lever leurs sanctions contre le peuple iranien.

« Tant que les sanctions continuent, ne vous attendez pas à ce que l'Iran fasse preuve de retenue et prenne des mesures constructives. Nos activités nucléaires, y compris l'enrichissement à divers niveaux et la production de combustible au silicium, menées sur la base de notre droit en vertu du Traité de non-prolifération, sont pleinement pacifiques et sont surveillées et vérifiées par l'Agence en vertu de l'[Accord] de garanties. »

« Par conséquent, je conseille à ces pays de ne pas jouer à la galerie et de remplir plutôt leurs obligations non remplies envers la nation iranienne. Nous ne vous sommes pas redevables», a-t-il ajouté. Il a souligné l'échec de l'administration du président américain Joe Biden à renverser la politique de son prédécesseur, Donald Trump, affirmant qu'il reste à voir si l'administration actuelle est déterminée et prête à abandonner la dépendance des États-Unis à l'action coercitive unilatérale, à respecter le droit international, à remplir ses engagements en matière de suppression des sanctions de manière globale et efficace et à prendre les décisions difficiles nécessaires.

«Il est crucial que les États-Unis cessent de violer leurs obligations en vertu de l'accord nucléaire et de la résolution 2231 du Conseil de sécurité sans autre délai ni conditions préalables », a-t-il noté.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha