Levée des sanctions : les consultations euro-iraniennes se terminent par un accord pour poursuivre les échanges à Bruxelles

Téhéran - IRNA - Au terme de leurs consultations ce jeudi à Téhéran, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Baqeri, et le directeur adjoint du Service d'action de l'UE, Enrique Mora, ont convenu que les pourparlers entre les deux parties sur des questions d'intérêt mutuel se poursuivront dans les prochains jours à Bruxelles.

L’espagnol Enrique Mora, adjoint et directeur politique du Service européen pour l'action extérieure, qui s'est rendu à Téhéran pour discuter des relations bilatérales et des questions régionales, dont notamment les récentes évolutions en Afghanistan et au Yémen, ainsi que des négociations sur la levée des sanctions cruelles, a rencontré ce jeudi 14 octobre Ali Baqeri, vice-ministre des Affaires étrangères pour les Affaires politiques.

Soulignant que l'Iran a toujours prouvé qu'il est un « acteur responsable » sur la scène internationale, et s’attardant sur le fait que l'autre partie s’est toujours exonérée de sa responsabilité « comme le montrent son comportement contreproductif », le diplomate de haut rang iranien a déclaré : « Tout cela montre que la partie d’en face a « une distance significative » par rapport à la responsabilité. »

Le vice-ministre des Affaires étrangères a précisé: «Certes, la partie la plus responsable est la plus près de la table des négociations. » 

Réitérant sur le fait qu’il faut passer du verbiage aux actes, le vice-ministre iranien a indiqué : « Il est important que l'Iran obtienne des résultats tangibles. »

« L'Iran est toujours prêt pour des négociations sérieuses qui aboutissent à un accord pratique, pas à un accord sur papier », a-t-il insisté.

Soulignant qu'il existe de sérieux doutes sur la volonté réelle des États-Unis de remplir leurs obligations, Ali Baqeri a critiqué l'inaction des parties européennes à remplir leurs obligations liées au Plan global d’action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC, JCPOA selon son acronyme anglais) avant de souligner la nécessité pour elles d’honorer leur responsabilité .

Pour sa part Enrique Mora brossant un tableau sur ses responsabilités en tant que coordinateur de l'UE, s’est dit « prêt » au nom du Service européen pour l'action extérieure, à coopérer avec l'Iran et d'autres parties afin de donner suite aux négociations pour parvenir à un résultat acceptable pour toutes les parties.

Finalement, il a été décidé que les consultations entre les deux parties sur des questions d'intérêt mutuel se poursuivront dans les prochains jours à Bruxelles.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha