8 nov. 2021, 11:58
Journalist ID: 3058
Code d'info: 84533612
0 Persons

Tags

La francophone Mallah, mère de l'environnement iranien est disparue

Téhéran (IRNA) – La francophone Mahlaqa connue comme la mère de l'environnement iranien est décédée ce matin 7 novembre 1400 à l'âge de 104 ans.

Mahlqa Mallah est née en 1917 dans un caravansérail d'Abbasi alors qu'elle se rendait dans le monde lorsque ses parents étaient en pèlerinage à Mashhad. Le père de Mahlaqa, le grand-père Mallah, a vécu dans différentes villes en raison de sa position au gouvernement. Pour cette raison, Mahlaqa a étudié dans différentes villes telles que Mashhad, Kachan, Ispahan, Damghan, Hamedan et Kermanshah. Après des études de philosophie, de sciences sociales et de sociologie à l'Université de Téhéran, elle obtient une maîtrise en sciences sociales. Elle se rend ensuite à Paris pour poursuivre ses études et étudie les sciences sociales à l'Université de la Sorbonne et revient en Iran avec un doctorat.

En France, Mallah a également étudié la bibliothéconomie à la BNF et est retourné en Iran pour travailler à la bibliothèque de l'Université de Téhéran. Après un certain temps, en 196, elle fut élue directrice de la bibliothèque de l'Institut de recherche psychologique.

Après sa retraite, elle a consacré tout son temps à lutter pour prévenir la pollution de l'environnement.

Avec la participation de son mari et de plusieurs professeurs d'université intéressés par l'environnement, Mahlaqa Mallah a fondé l'ONG environnementale "Femmes luttant contre la pollution environnementale" en 1994. Les femmes au foyer et les enseignants ont appris à connaître l'environnement et la nécessité de préserver la terre.

Elle a également réussi à étendre les antennes de l'ONG Société de lutte contre la pollution de l'environnement dans 16 provinces du pays, et depuis plusieurs années, elle a transformé sa maison personnelle en bureau communautaire et en lieu de rencontre pour les écologistes.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha