L'Iran et la Syrie sont prêts à étendre les relations scientifiques et académiques

Téhéran (IRNA) - Lors d'une rencontre avec le ministre syrien de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le vice-ministre iranien des Sciences, de la Recherche et de la Technologie a appelé à l'élargissement des relations scientifiques entre les deux pays et a déclaré : « Nous voulons passer de la communication et des échanges étudiants à des niveaux plus élevés, et étendre les nouvelles technologies dans les relations entre les deux pays. »

Une réunion conjointe entre le ministre syrien de l’Enseignement supérieure, et Mohammad Soleimani, vice-ministre de la Science, de la Recherche et de la Technologie de la République islamique de l’Iran et le chef du Centre pour la coopération scientifique internationale et les vice-ministres de la Science a été tenu le 8 novembre à Téhéran.

 « Aujourd'hui, le ministère iranien des Sciences est l'hôte du ministère syrien des Sciences afin que nous puissions améliorer les relations internationales entre l'Iran et la Syrie. Les dirigeants des deux pays ont toujours été actifs dans le renforcement des relations dans tous les domaines, et le gouvernement et le peuple iraniens ont toujours soutenu le gouvernement et le peuple syriens. Le peuple iranien et le peuple syrien entretiennent une longue histoire de coopération et seront déterminés à développer leurs relations et ont toujours été déterminés à renforcer leurs relations dans tous les domaines. », a déclaré  le vice-ministre des Sciences de la République islamique d'Iran.

« Le gouvernement et le peuple iraniens ont toujours été et seront toujours aux côtés du gouvernement et du peuple syriens. La nation iranienne s'est toujours tenue aux côtés du peuple syrien pour éliminer le mal des terroristes et des extrémistes. Si Dieu le veut, les terroristes seront éliminés de la région, et les habitants de cette région se débrouilleront seuls dans des conditions d'indépendance complète, et ils expulseront les étrangers de la région. »

« Le ministère iranien des Sciences est tout à fait prêt à développer des relations dans le domaine de la technologie et à promouvoir la coopération bilatérale. Il est à espérer qu'en créant des parcs scientifiques et technologiques et même des établissements d'enseignement conjoints, nous ferons de plus grands pas par rapport à la proximité des deux nations. », a expliqué ce responsable iranien.

« Aujourd'hui, nous voulons passer du niveau de la communication et des échanges d'étudiants à des niveaux supérieurs et élargir nos relations dans le domaine de la science, de la connaissance et de la technologie. Le ministre syrien se familiarisera avec les potentialités et les capacités des universités iraniennes afin de promouvoir les relations scientifiques et de recherche en visitant les universités du pays. », a précisé le vice-ministre des Sciences.

Lors de cette rencontre, le ministre syrien de l'Enseignement supérieur a demandé, à son tour, l’essor des relations entre les deux pays dans le domaine des nanotechnologies.

 « La République islamique d'Iran et la République arabe syrienne entretiennent de solides relations économiques, militaires, politiques et scientifiques, et nous avons été témoins de la résistance de la nation iranienne dans les guerres, aux côtés du pays et du peuple syrien. Le soutien de l'Iran à la Syrie a toujours existé pendant la guerre, et l'aide humanitaire de l'Iran à ce pays n'a jamais cessé. », a déclaré le ministre syrien de l'Enseignement supérieur.

« Nous savons que l'Iran est à un niveau avancé dans le domaine de la nanotechnologie. Nous espérons avoir une relation solide dans ce domaine; Parce qu'ils utilisent les nano dans l'agriculture, l'industrie et la santé. », a souligné Bashir Ibrahim.

« Un accord a été signé entre le ministère des Sciences d'Iran et de Syrie, a été mis en œuvre jusqu'en 2017. J'espère que l'accord entre les deux pays conduira à l’organisation de conférences, à la mise à jour du programme, et à la tenue de la recherche scientifique, etc. Il y a huit universités d'État syriennes avec 700 étudiants et nous avons 23 universités non gouvernementales. Il existe également 12 hôpitaux en Syrie pour les universités médicales. », a souligné le ministre syrien des Sciences.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha