Nous devons franchir les frontières de la science et poursuivre l’instauration de la Nouvelle Civilisation Islamique

Téhéran (IRNA)- Un groupe d'élites universitaires iraniennes et de grandes figures scientifiques ont été reçus par l'imam Khamenei.

« Nous devons franchir les frontières de la science et poursuivre l’instauration de la Nouvelle Civilisation Islamique »

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 17 novembre 2021 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec un certain nombre d’élites et de scientifiques.

     

Au Nom d'Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux

 Louange à Allah, Seigneur de l'univers, et paix et salutations à notre Maître Muhammad et à sa Lignée pure, en particulier celui qui représente le trésor d'Allah sur Terre !

Je suis heureux que cette réunion ait eu lieu cette année. Bien sûr, les années précédentes, nous rencontrions chaque année les élites (scientifiques), mais l'année dernière nous n'avons pas pu le faire. La réunion d'aujourd'hui a été très bénéfique pour moi. J'ai vraiment profité des déclarations de nos amis et de nos chers jeunes, garçons et filles. Maintenant, il reste à juger de la précision, de la profondeur et de l'exactitude des déclarations. Il faudra réfléchir davantage sur ce que vous avez dit, mais en somme, ce que j'ai entendu ici m'a été utile et profitable. Grand merci aux amis qui ont pris la peine de faire un discours.

J’aborderai quelques points concernant les élites et le fait d'en faire partie, en général. S'il reste du temps à la fin, j’aborderai également quelques points concernant les entreprises fondées sur le savoir.

Être une élite est une bénédiction divine pour laquelle il faut être reconnaissant à Dieu

Le premier point est que faire partie des élites est une bénédiction et un don divin pour lesquels il faut remercier Dieu. La première chose à laquelle vous devez penser est de remercier Dieu pour cette bénédiction : « Et soyez reconnaissants pour les bénédictions de Dieu, si c'est Lui que vous adorez. » [Coran 16 : 114]. Ce verset est dans la sourate al-Nahl. Vous pouvez également trouver le verset : « Et soyez reconnaissants pour les bénédictions de Dieu », ailleurs dans le Saint Coran. C'est un devoir perpétuel. Je développerai plus tard la façon dont on doit remercier Dieu pour cela. Le premier point est de penser à remercier Dieu pour cette bénédiction et ce don de génie.

Utiliser les capacités est la condition pour devenir une élite

Le deuxième point est que ce n'est pas seulement le talent et les capacités intellectuelles qui font de vous des élites. Il y a beaucoup de gens de talent, dotés de capacités intellectuelles qui ont été gaspillées, qui n’ont jamais été découvertes et qu’ils n'utilisent pas de manière appropriée, et qui les empêchent de faire partie des élites. Ce qui fait des gens des élites, c'est d'abord le fait d’apprécier cette vérité et cette bénédiction, en plus du talent et des capacités intellectuelles. Cette bénédiction doit être appréciée et en fonction de cette appréciation, il faut travailler dur. Si une personne talentueuse et capable n'exploite pas ses talents et fait preuve de paresse, d'indifférence et de négligence, elle ne deviendra certainement pas membre de l’élite. Une personne qui apprécie son talent et qui l'exploite devient membre d’une élite grâce à sa détermination et son assiduité. Cette appréciation incombe en premier lieu à elle-même, et en second lieu, à son environnement, c’est à dire le gouvernement, les responsables du pays, les parents à un certain âge et les enseignants ou les professeurs d'université à un autre âge, qui doivent apprécier le génie des élites scientifiques. Mais l'essentiel de l'appréciation des talents incombe à la personne elle-même.

La guerre d’influence des colonialistes contre le talent des nations

Bien sûr, il s'agissait des élites en général, mais cela s'applique également au pays dans son ensemble. Notre pays a une intelligence supérieure à la moyenne mondiale. Ce n'est pas une simple affirmation mais un fait prouvé. En d'autres termes, toute notre nation est potentiellement une élite. Une partie importante de la guerre d’influence menée par les colonialistes à l'heure actuelle et de tout temps, consiste à faire oublier ses talents, à la nation iranienne ou à toute autre nation talentueuse, à la rendre indifférente ou à lui faire nier ce talent. Ils veulent faire croire que nous ne pouvons rien faire et le répètent jusqu'à ce que les nations le croient et le disent elles-mêmes. Cela était une pratique courante chez les colonialistes et un complot de leur part depuis que le colonialisme a été introduit dans ces pays. En Afrique, il y a eu de grandes civilisations – en Afrique de l'Ouest et dans d'autres parties de ce continent – ​​mais ces civilisations se sont complètement anéanties. Dans son œuvre autobiographique, « Aperçus de l'histoire du monde », Nehru dit qu'avant l'entrée des Anglais en Inde, l'Inde était un pays autosuffisant en termes d'industries nationales – les industries du début du XIXe siècle. Cependant, lorsque les Anglais sont entrés - d'abord la Compagnie des Indes orientales puis le gouvernement britannique - ils ont fait croire aux Indiens qu'il était impossible de vivre sans produits britanniques et étrangers. Cela signifie le déni des capacités d'une nation.

Il en fut de même dans notre pays. Nous aussi, nous avons souffert et connu le même sort pendant 200 ans, jusqu'à la victoire de la Révolution. Comme vous l'avez entendu, lorsque la question de la nationalisation du pétrole a été soulevée et qu’on a dit que les Iraniens pourraient gérer leur pétrole, le Premier ministre du régime taghuti [Haj-Ali Razm Araa] de l’époque a critiqué cette idée et déclaré : « Les Iraniens feraient mieux de fabriquer des « lolahang». Vous n'avez pas vu de lolahang. Un lolahang est une sorte « d’arrosoir » qui n'est même pas en étain mais en argile. À cette époque, quand nous étions adolescents, les lolahangs étaient encore courants. Il a dit : « Les Iraniens feraient mieux de fabriquer des lolahangs » En d'autres termes, ils reléguaient la nation aux plus bas niveaux.

La négligence est une introduction au pillage des nations

Lorsqu’une nation néglige son pouvoir et ses capacités, le pillage de cette nation devient facile. Notez que la négligence et le pillage se complètent : la négligence est l'introduction au pillage et le pillage augmente la négligence. La négligence et le pillage se complètent. Cela est vrai dans les pays qui ont été directement colonisés et aussi dans les pays comme le nôtre, qui n'ont pas été directement colonisés. En gros, ils veulent que nous négligions nos capacités. Dans le Coran, la négligence est une question intéressante, citée explicitement. En ce qui concerne les prières quotidiennes pendant les périodes de danger (de combats), Dieu dit : « Les mécréants aimeraient vous voir négliger vos armes et vos bagages, afin de tomber sur vous en une seule masse » [Coran 4 : 102]. L'ennemi veut que vous négligiez vos armes et vos biens. Vous avez vu comment ils ont soulevé la question de nos drones et de nos missiles, qu’ils ont présenté comme une question essentielle et grave. L'ennemi veut que vous ignoriez cette capacité afin qu'il puisse facilement vous attaquer. Il s'agissait des missiles, mais je ne veux pas que cette question nous détourne de la question principale qui est celle des élites.

La nécessité pour les élites d'être soucieux des affaires du pays

Le point suivant concernant les élites, porte sur leur sens des responsabilités. Bien sûr, l'organe de gestion du pays a des responsabilités importantes envers les élites - cela ne fait aucun doute et nous espérons que, si Dieu le veut, les responsables du pays, moi-même et d'autres, seront en mesure de remplir cette responsabilité de la meilleure façon possible. Cependant, les jeunes élites doivent aussi se sentir responsable envers le pays. Parfois, il est même nécessaire que les élites soient confrontées aux difficultés qui existent. C'est un des points les plus importants dont il faut tenir compte. L'idée que tout doit être préparé et en place, pour que les élites puissent travailler, n'est pas correcte. Parfois, vous devez être confrontés à des obstacles, ceci a été évoqué par des amis lors de la réunion. Bien sûr, il y a parfois des injustices. Dans les différentes organisations administratives et exécutives du pays, les élites sont parfois mal traitées. J'en suis tout à fait conscient, mais ces choses ne doivent pas décourager les élites de poursuivre leur chemin et leurs activités, elles ne doivent pas se décourager. Certains disent qu’ils sont allés dans tel bureau ou telle université, et qu’ils ont été traités injustement. Ces choses ne doivent pas décourager les élites. Elles doivent se sentir responsables, travailler dur et poursuivre leurs projets.

C'est un des sens de la gratitude que j'ai mentionnée précédemment. Être reconnaissant à Dieu pour cette bénédiction, comprend aussi cela. Les élites doivent être reconnaissantes envers Dieu et dans la pratique, cela implique un dur travail. Bien sûr, un autre sens de la gratitude est d’utiliser cette bénédiction - qui leur a été accordée par Allah, le Très-Haut - dans le sens de la volonté et de la satisfaction divines. Ceci est très important et donne une orientation au mouvement des élites.

Le rôle des élites pour aider le pays à atteindre les premières lignes de la science

Un autre point est que les élites ou plutôt les personnalités scientifiques - notre discussion porte sur les personnalités scientifiques - doivent avoir en vue l'avenir et l'horizon de la science dans notre pays. J'ai dit précédemment que nous devions agir de sorte que, dans un délai raisonnable - il y a quelques années, j'ai parlé de 50 ans - l'Iran soit une source de science dans le monde. En d'autres termes, si les gens (à cette époque) veulent connaitre les dernières découvertes scientifiques, ils devront apprendre le persan. C'est une chose possible. Vous ne devez pas être surpris. C'était le cas un jour, dans le monde. Autrefois, à un moment donné de l'histoire, nos scientifiques étaient au sommet de la connaissance. Leurs livres recevaient une attention particulière et étaient enseignés dans toutes les universités du monde : dans les universités de l'ouest et de l'est – en Inde et en Chine qui étaient également des centres de connaissances scientifiques à cette époque. Nous devons avoir cet objectif.

Présentation des étapes pour atteindre le sommet scientifique du monde

Bien sûr, cela exige certaines étapes. La première consiste à combler l'écart avec les autres pays, dans le domaine scientifique. Nous avons un grand vide à combler. Bien sûr, nous sommes fiers de nos progrès scientifiques que prouvent nos statistiques, qui sont basées sur des statistiques internationales. Ce progrès scientifique est louable et nous avons vraiment progressé. Cependant, nous sommes loin des premières lignes de la science dans le monde, parce qu'on nous a retenus en arrière pendant 200 ans. Après la victoire de la Révolution, un mouvement s'est mis en place et depuis deux décennies, nous avons amorcé un mouvement plus rapide et nous avons bien avancé, mais nous sommes encore loin (de l’objectif). La première étape consiste donc à combler cet écart. La deuxième étape consiste à franchir les frontières de la connaissance. En d'autres termes, nous pouvons offrir de nouveaux services scientifiques et présenter de nouvelles découvertes scientifiques au monde. Je développerai cela plus tard. L’étape suivante est la Nouvelle Civilisation Islamique. Certes, un des piliers importants de toute civilisation est la science - la science bénéfique - et lorsque nous parlons d'une « nouvelle civilisation islamique », nous devons savoir qu'un de ses piliers est le progrès scientifique. Nous devons nous y préparer. Si vos regards sont dans cette perspective, en tant qu’élites, votre mouvement scientifique prendra naturellement la bonne direction, et les problèmes qui sont parfois évoqués - comme la question des articles scientifiques, soulevée par les amis au début de la réunion - disparaîtront. Autrement dit, la bonne direction sera découverte et de bons progrès seront réalisés.

Le rôle des élites dans les découvertes scientifiques

Le point suivant dont j’ai parlé, concerne la création scientifique. C'est important. Il existe de nombreux travaux scientifiques dans le pays aujourd'hui, qui sont souvent, des sous-produits de créations scientifiques d'autres (pays). Par exemple, quelqu'un a découvert l'énergie nucléaire et nous travaillons dans ce domaine aujourd'hui. Ce qui est nécessaire et doit être fait, est la production scientifique. Vous devez être créatifs et produire des sciences qui résultent souvent de la découverte d'une certaine force dans la nature. L'innovation dans la science, résulte souvent de la découverte d'une loi précieuse qui existe dans la nature, qui n'a pas été découverte à ce jour et qui permet une production de science et la création de nombreuses technologies. Nous devons poursuivre cet objectif. Nos jeunes élites doivent poursuivre cela : la créativité dans le domaine de la science. Par exemple, la gravité - ce sont de vieux exemples communs que j'utilise depuis longtemps - on l'a découverte et la science a été créée sur cette base. L'électricité existait dans la nature, mais personne ne le savait jusqu'à ce que quelqu'un la découvre et que ce vaste domaine de la science et de la technologie soit créé. Il en va de même pour les nouvelles sciences, les nanotechnologies, les cellules souches et l'énergie nucléaire. La découverte d'une vérité dans la nature, d'une règle, d'une loi précieuse et d'un élément dans la nature divine et la création, vous aidera à découvrir un point scientifique qui sera formulé et étendu, et conduira entre autre, à de nouvelles technologies.

La nécessité de se concentrer sur la résolution des problèmes

Un autre point concernant les élites, que j'ai déjà mentionné une fois auparavant, est que l'un des objectifs de la communauté scientifique du pays - pas seulement les élites mais toutes les communautés scientifiques et bien sûr, dans le cas des élites, cela est encore plus nécessaire – devrait être une réflexion sur les problèmes du pays et un travail axé sur ces problèmes. Cela est très important. Le pays a des problèmes fondamentaux qui doivent retenir l'attention et être résolus scientifiquement. Il y a une solution pour chaque problème. À l'heure actuelle, nos amis ont soulevé quelques-uns de ces problèmes et suggéré des solutions. Bien sûr, ces solutions exigent une réflexion et des discussions, mais il est possible de trouver une solution scientifique à tous les problèmes du pays, pour tenter, en toute confiance, de les éliminer.

Par exemple, l'un de nos problèmes actuels est la question de l'eau. C'est un des problèmes. Le problème du pays est la pénurie d'eau qui deviendra un problème important dans le monde, dans un avenir très proche. Eh bien, une solution scientifique devrait être proposée. Il en est de même pour les questions environnementales et même la question de la circulation. Ce sont les problèmes courants. Quand on se déplace d'un coin de Téhéran à un autre, il faut rester dans la voiture pendant une heure, une heure et quart, ce qui est vraiment difficile. Eh bien, il existe une solution scientifique qui doit être trouvée. Il existe aussi des solutions aux problèmes sociaux, aux problèmes de toxicomanie, de divorce, des bidonvilles, de la migration des villageois et de la destruction des villages. Parfois, il se peut qu’un responsable n'accorde aucune attention à ces problèmes, mais ce n'est pas le sujet de notre discussion aujourd’hui. Nous supposons que les gestionnaires veulent résoudre le problème et qu’une solution scientifique doit être trouvée, et il y a certainement une solution. Il en est de même dans les autres domaines de gestion, les problèmes du système bancaire, du système financier et fiscal, et des obstacles à la production. Le slogan de cette année est « L'élimination des obstacles ». Il existe une solution scientifique à tout cela. Cela doit être déterminé scientifiquement - plus tard, j'expliquerai cela plus en détail. Il y a des dizaines d'autres questions auxquelles vous devez également penser.

Un rapport m'a été remis montrant que dans certains pays développés, les universités sont souvent des universités non gouvernementales et privées, mais qui reçoivent beaucoup de financement de la part des gouvernements. Comment ? Il ne faut pas croire que les gouvernements leur donnent des fonds sans aucun calcul. Non, ils proposent certains enjeux aux universités et leur demandent de trouver des réponses. Les universités reçoivent un financement du gouvernement et de l’administration, proportionnellement à leur capacité de résoudre les problèmes. C'est très bien. Il s'agit d'une approche axée sur les problèmes dans les domaines scientifiques, qui est une question importante et essentielle.

La nécessité d'améliorer la position du pays dans le domaine de l'intelligence artificielle

J'ai noté la question de l’intelligence artificielle sous la rubrique « approche axée sur les problèmes » afin d'en discuter avec vous. Il se trouve qu'un des amis, présent à la réunion, a également abordé cette question. Je suggère que l'intelligence artificielle soit une des questions qui doivent retenir notre attention de manière sérieuse, car elle jouera un rôle important dans la gestion future du monde. Nous devons y travailler, soit à la vice-présidence pour la science et la technologie, soit dans les universités. Nous devons être au moins parmi les dix premiers pays dans ce domaine, mais nous ne le sommes pas actuellement. Aujourd'hui, parmi les pays pionniers dans le domaine de l'intelligence artificielle - à part les États-Unis, la Chine et autres, qui sont en tête - il y a aussi des pays asiatiques et européens, mais nous n'en faisons pas partie. Bien sûr, le nombre de pays asiatiques est apparemment plus important. Parmi les 10 premiers pays, les pays asiatiques sont plus nombreux que les autres. Nous devons travailler pour être au moins, dans les dix premiers pays du monde, dans ce domaine.

Décourager les élites et les inciter à partir dans d'autres pays est un acte de trahison

Un autre point concernant les élites est la question de l'émigration qui a également été abordée aujourd'hui par l'un des amis. Il se peut qu’un étudiant veuille aller étudier dans un autre pays par besoin intellectuel ou pour des raisons familiales. C'est très bien. J'ai dit plusieurs fois que ce n'était pas un problème. Le problème est qu’il ne doit pas oublier qu'il a une dette envers son pays et qu'il doit revenir après ses études. Ce qui est inacceptable c’est d’encourager les gens à émigrer. On m'a dit - bien sûr cela ne date pas d’aujourd'hui, cela existe depuis longtemps - qu'il y a des gens, dans certaines universités, qui encouragent les jeunes élites à quitter le pays. Je dis explicitement que c'est une trahison, une marque d’hostilité à l’encontre de notre pays et que ce n'est pas non plus, un geste amical envers les jeunes élites. Aujourd'hui, dans notre pays, les jeunes élites peuvent progresser et à un moment donné, aller dans un autre pays et revenir, mais si nous décourageons les jeunes au sujet de l'avenir du pays, donnons une image sombre de l'avenir et l es encourageons à émigrer, je considère vraiment cela comme un acte de trahison que nous devons surveiller.

Les obstacles culturels sont les obstacles les plus importants à la production

Quant à la question de l'élimination des obstacles que je voulais expliquer, et qui est aussi le slogan de l'année, j'ai écrit que les obstacles culturels à la production sont les obstacles les plus importants après les obstacles de gestion et les obstacles matériels. Le sentiment de désespoir, d'incapacité et d'ennui, les divertissements nuisibles et le sentiment de n'avoir aucun avenir sont des choses qui entravent vraiment la production. En d'autres termes, un jeune qui peut créer une entreprise fondée sur le savoir, effectuer une partie importante du travail et générer des revenus pour lui-même et pour le pays, au lieu de travailler passent son temps à des activités nuisibles (et inutiles). De nombreuses personnes surfent sur le net sans but précis, jour et nuit, du matin au soir, sans rien gagner en retour. La paresse, le manque de volonté et l’incapacité de prendre des risques sont de sérieux obstacles à la production.

La nécessité d'être strict dans le cas des entreprises fondées sur le savoir

En ce qui concerne les entreprises fondées sur le savoir, je dois dire qu'elles ont connu une bonne croissance. Bien sûr, sur la base des statistiques, je pensais qu'il y en avait 6000, mais le Professeur Sattari [vice-président pour la science et la technologie] a déclaré qu'il y en avait 7000. C'est une réalisation importante et leur nombre devrait continuer d'augmenter, mais en ce qui concerne leur nombre, je pense que c'est lors de la même réunion, que j'ai dit qu'une entreprise fondée sur le savoir doit avoir des règles strictes. Il ne faut pas que nous augmentions leur nombre sans prêter attention à la qualité. Être basé sur le savoir nécessite certaines réglementations qui doivent être respectées.

Bien sûr, nos grandes industries dans le pays, ne sont pas fondées sur le savoir et c'est un gros inconvénient. Des experts m'ont dit que ces petites entreprises fondées sur le savoir, peuvent avoir un impact et peuvent également transformer les grandes industries du pays, comme l'industrie automobile, en entreprises fondées sur le savoir. Si cela est possible, il faut le faire.

Les conditions de renforcement des entreprises : promouvoir leurs produits et interdire l'importation de produits similaires étrangers

Une condition nécessaire pour renforcer les entreprises fondées sur le savoir, est de promouvoir leurs produits à l'intérieur du pays – plus tard, j'aborderai également la question des exportations. Leurs produits doivent être consommés à l'intérieur du pays. Le moyen d'y parvenir est d'interdire l'importation de produits semblables à ceux fabriqués par ces entreprises. Certains ne devraient pas être choqués, comme dans le cas des appareils électroménagers, et demander pourquoi nous avons dit qu'il ne fallait pas importer des appareils électroménagers de tel ou tel pays. La condition pour améliorer et renforcer les entreprises nationales, dans le but ultime de les aider à voler de leurs propres ailes, est de leur créer un marché à l'intérieur du pays. Le marché intérieur n'est pas un petit marché. Ce marché devrait être donné aux producteurs nationaux, notamment le marché de l'administration et des grandes organisations qui sont leurs plus gros clients. L'administration, qui est le plus gros consommateur de ces produits et biens industriels, doit acheter les choses dont elle a besoin aux entreprises fondées sur le savoir afin que les importations ne leur brisent pas le dos. Bien sûr, lorsque nous disons que les importations doivent être interdites, c'est dans le but d'aider les usines et les producteurs nationaux. Cependant, les producteurs nationaux ont également certains devoirs et ne doivent pas augmenter leurs prix ni abaisser la qualité (de leurs produits). Sinon, ce conseil serait complètement inutile.

L'importance des exportations et le rôle des différentes organisations pour les dynamiser

Ainsi, une question concerne le marché intérieur et une autre, les exportations. Sans exportations, il n'y aura pas de progrès. Les entreprises fondées sur le savoir peuvent elles-mêmes être actives dans ce domaine, et plus important encore, c'est l'administration qui doit être active. Le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l'Industrie peuvent aider à trouver des marchés étrangers. L'IRIB (la radiotélévision) peut également y contribuer. Certains pays ont de bons souvenirs de l'Iran, mais si on leur demande de nommer deux produits iraniens, ils en sont incapables. La section étrangère de l'IRIB devrait promouvoir ces produits. C'est une autre question.

Nécessité d'augmenter la part des entreprises fondées sur le savoir dans le PIB

On m'a dit de la part du Dr Sattari, que la part des entreprises fondées sur le savoir dans le PIB, est inférieure à 1%. Eh bien, c'est insuffisant. Cette part de la production nationale doit absolument augmenter et atteindre au moins 5% en trois ou quatre ans. Il faut faire un effort. J'espère que Dieu vous aidera. L'heure de l'adhan [l’appel à la prière] est proche et je vais terminer mes déclarations.

Les jeunes élites devraient se voir confier des rôles de gestion

J'espère que Dieu vous accordera le succès à tous. Vous devez savoir que l'avenir vous appartient. Notre pays vous appartient. C'est vous qui construirez l'avenir de ce pays, et vous êtes les futurs gestionnaires du pays. Vous devez vous préparer et préparer le pays. Vous pouvez le faire. Bien sûr, je recommande aux responsables et aux ministres de bénéficier (des talents) de la jeunesse. J'ai aussi souvent fait cette recommandation à l'administration précédente, mais dans certains cas, elle a été ignorée. Je fais la même recommandation à l'administration actuelle qui devraient employer des jeunes dans les divers postes de direction – y compris les postes de direction, aux niveaux bas et moyens, qui ont un rôle important, comme l'a précisé l'un des amis lors de la réunion. Ils pourraient également les employer à des postes de direction élevés. Je fais cette recommandation à l'administration, espérant qu'elle se concrétisera. Cependant, vous aussi, vous devez vous préparer et trouver votre place. Vous devez, vous-mêmes, trouver votre place et identifier le rôle que vous souhaitez jouer dans le progrès du pays. Votre génie doit aussi se manifester ici, dans la détermination de votre position, dans ce que vous y ferez et dans le niveau de votre travail.

J'espère qu'Allah, le Très-Haut, vous préservera. Vous êtes la prunelle des yeux du pays et de la nation. Vous êtes les chers enfants de la nation. J'espère que Dieu vous gardera pour le pays. J'espère que les âmes pures de nos martyrs et l'âme de notre magnanime Imam [Khomeiny] seront satisfaites de nous et que nous bénéficierons tous, des prières de l'Imam du Temps (que nos âmes lui soient sacrifiées).

Avec mes salutations et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha