Bagheri : l'AIEA ne doit subir aucune pression politique

Téhéran (IRNA) - Ali Bagheri Kani, vice-ministre iranien des Affaires étrangères et négociateur principal de la République islamique d'Iran dans les pourparlers nucléaires, a déclaré que l'Agence internationale de l'énergie atomique devrait conserver son caractère technique et ne subir aucune pression politique.

« Il n'y a aucune raison pour nous de renoncer à notre politique nucléaire si l'autre partie n'y adhère pas. », a déclaré Bagheri lors d’une interview accordée à la chaîne Al Jazeera.

« Les États-Unis n'ont d'autre choix que d'accepter la nouvelle réalité de l'accord nucléaire. », a ajouté ce responsable iranien.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a souligné que l'accent devrait être mis sur le sérieux des pourparlers de Vienne et que l’objectif de l’Iran est de lever les sanctions oppressives.

« Nous allons poursuivre nos activités nucléaires et les développer conformément aux dispositions de l'accord nucléaire. », a-t-il déclaré.

« Nous voulons des garanties sur la levée des sanctions, et Washington doit le fournir dans les pourparlers de Vienne. », a précisé le haut diplomate iranien.

 « Si l'accord nucléaire ne garantit pas que l'Iran en profite, la fenêtre de l'accord nucléaire ne restera pas ouverte pour toujours. », a noté Bagheri.

Concernant la position des Américains, Bagheri a déclaré : « Les messages du gouvernement américain sont contradictoires et il a toujours la politique de l’administration Trump à l'ordre du jour. »

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a également souligné la situation dans la région : les questions régionales ne devraient être discutées qu'entre les pays de la région.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha