La production iranienne de pétrole dans le golfe Persique repartie à la hausse avec 3,6 millions de barils par an

Téhéran - IRNA - La production pétrolière de l'Iran dans le golfe Persique avec la mise en œuvre du projet Siri (champs pétroliers Nasr et Esfand) a connu une augmentation de 10 000 barils par jour, soit l'équivalent de 3,6 millions de barils par an, et selon les objectifs fixés, cette hausse de production devrait atteindre 12 000 barils par jour.

Selon l’IRNA mardi 30 novembre, l'augmentation de la capacité de production pétrolière de tout un pays est considérée comme l'un des outils de marchandages politique et économique dans le monde.

C’est pourquoi l'Iran a toujours essayé de prendre des mesures de base pour augmenter sa production et ses exportations de pétrole en plus de maintenir ses capacités existantes.

A cet égard, le PDG de la compagnie nationale du Pétrole avait fait part des mesures prises pour parvenir à la production pétrolière d’avant le retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire de 2015, d’ici la fin de cette année.

Mohsen Khojasteh Mehr avait déclaré que « nous sommes engagés d'augmenter la capacité de production de gaz à 1,5 milliard de mètres cubes et la capacité de production de pétrole brut du pays à 5 millions de barils dans les dix prochaines années. A cet effet, le développement des champs gaziers nécessite 70 milliards de dollars de capital 90 milliards de dollars sont également nécessaires pour le secteur pétrolier. »

Par conséquent, le développement des gisements pétroliers et gaziers dans le pays demeure une priorité. Outre des gisements importants et bien sûr communs tels que Pars Sud et Ouest de Karoun, où des plans de développement sont en cours, le développement d'autres gisements est également à l'ordre du jour afin que l'Iran puisse atteindre sa place digne sur le marché mondial du pétrole.

Ainsi, différents projets ont été définis au sein de la Compagnie nationale de Pétrole dont celui de Siri.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha