L'Iran s’est rendu à Vienne avec détermination et ayant un ordre du jour clair (AmirAbdollahian)

Téhéran (IRNA)-Hossein Amir Abdollahian, ministre des Affaires étrangères de la République islamique d’Iran (RII), lors d’une conversation téléphonique ce jeudi avec son homologue japonais, tout en mettant l'accent sur le fait que Téhéran s’est rendu à Vienne « avec sérieux » et un ordre du jour « clair et logique » a déclaré : « Quant à la volonté et des intentions des États-Unis et du trio européen (France, Royaume-Uni, Allemagne) nous ne sommes pas optimistes ».

Selon le Service de la presse de la diplomatie iranienne, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue japonais, Hayashi Yoshimasa, Amir Abdolhaian se penche sur les relations bilatérales et d’importantes évolutions régionales et internationales.

Dans leur conversation, Amir-Abdollahian a réitéré une fois de plus que l'Iran se félicite d'un « bon accord » et qu’il est sérieux dans les pourparlers de Vienne, affirmant que les autres parties à l'accord nucléaire, officiellement connu sous le nom du Plan d'action global commun (PGAC, JCPOA selon son acronyme anglais), doivent faire preuve de bonne volonté.

« L'Iran a envoyé ses diplomates à Vienne « avec une forte détermination et un agenda clair et logique, mais nous ne sommes pas optimistes quant à la volonté et l'intention des États-Unis et des trois pays européens [qui sont signataires du JCPOA] », a fait remarquer Amir-Abdollahian toujours à l’adresse de son interlocuteur japonais.

Outre l'Iran, les cinq puissances mondiales à savoir la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont également envoyé leurs délégations à Vienne pour reprendre les discussions de haut niveau sur la levée des sanctions et la relance du JCPOA après une pause de cinq mois. Des diplomates américains se trouvent également sur place, mais l'Iran n'accepte pas qu'ils participent directement aux pourparlers.

Avant et pendant le nouveau cycle, qui a débuté lundi, Téhéran a déclaré à maintes reprises que la première et la plus importante question à traiter est la levée des sanctions américaines qui ont été mises en vigueur contre l'Iran après le retrait américain de l'accord en Mai 2018.

Lors de l'appel téléphonique, Amir-Abdollahian a évoqué la dernière série de sanctions américaines contre l'Iran, imposées quelques jours avant la reprise des pourparlers.

Amir Abdollahian s'attarde à cette occasion sur la situation humanitaire inquiétante en Afghanistan à l’approche de la saison hivernale et a souligné la nécessité d'une aide humanitaire urgente pour le pays.

Le très haut diplomate iranien a également souligné les différentes dimensions des relations bilatérales avant de dire prête la République islamique d'Iran à élargir les relations Téhéran-Tokyo dans divers domaines économique, commercial, humanitaire, environnemental et de santé. « Dans tous les domaines, nous pouvons augmenter notre coopération », a-t-il encore précisé.

Le ministre japonais des Affaires étrangères s'est pour sa part félicité de la reprise des pourparlers et a émis l’espoir de voir les pays participants faire preuve de flexibilité afin de parvenir à un accord mutuellement bénéfique.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha