A Moscou, de hauts diplomates iraniens et russes discutent des relations et des pourparlers sur la suppression des sanctions

Téhéran (IRNA)- De hauts diplomates iraniens et russes ont discuté des derniers développements concernant les relations mutuelles et de la récente série de pourparlers entre Téhéran et le groupe de pays P4+1 dans la capitale autrichienne de Vienne visant à lever les sanctions américaines contre l'Iran.

Le négociateur en chef de l'Iran pour les pourparlers de Vienne, Ali Bagheri Kani, s'est entretenu mardi à Moscou avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov, alors que Téhéran et les autres parties à l'accord nucléaire de 2015 – officiellement connu sous le nom de Plan d'action global commun (JCPOA) – ont pris fin la septième série de pourparlers à Vienne la semaine dernière.

Les deux parties ont souligné l'importance de poursuivre les consultations bilatérales sur les questions internationales et les futurs pourparlers entre l'Iran et le P4+1.

L'ancien président américain Donald Trump a quitté unilatéralement le JCPOA en mai 2018 et a réimposé les sanctions anti-iraniennes que l'accord avait levées. Il a également imposé des sanctions supplémentaires à l'Iran sous d'autres prétextes non liés à l'affaire nucléaire dans le cadre de sa campagne de « pression maximale ».

Après une année de patience stratégique, l'Iran a décidé de lever certaines restrictions de son programme d'énergie nucléaire, en recourant à ses droits légaux en vertu du JCPOA, qui accorde à une partie le droit de suspendre ses engagements contractuels en cas de non-exécution par l'autre côté.

L'administration américaine du président Joe Biden avait exprimé sa volonté de compenser l'erreur de Trump et de rejoindre l'accord, mais elle a conservé les sanctions comme levier.

Après une interruption de cinq mois, les émissaires d'Iran et du groupe de pays P4+1 – Grande-Bretagne, France, Russie et Chine plus Allemagne – ont entamé le 29 novembre la septième série de pourparlers dans la capitale autrichienne Vienne pour ressusciter le JCPOA.

Les négociations intensives de cinq jours se sont terminées le 3 décembre après le retour des diplomates dans leurs capitales pour de nouvelles consultations.

Au cours des discussions, l'Iran a soumis deux projets de projets aux autres parties concernant la levée des sanctions et les engagements nucléaires de Téhéran, affirmant qu'un troisième projet est également en cours.

L'Iran et les cinq puissances prévoient de reprendre les pourparlers de Vienne jeudi. Selon certaines informations, Bagheri Kani et le chef adjoint de la politique étrangère de l'UE, Enrique Mora, ont fixé la date lors d'une conversation téléphonique lundi.

Dans une interview accordée à l'agence de presse italienne ANSA, publiée dimanche, Bagheri-Kani a déclaré que la République islamique ne ferait pas marche arrière sur les demandes qu'elle a formulées lors du septième cycle de pourparlers avec le groupe de pays P4+1.

Il a ajouté que puisque les États-Unis avaient illégalement quitté le JCPOA, il appartenait à Washington de faire le premier pas pour mettre fin à la situation actuelle entourant l'accord.

Par ailleurs, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué publié lundi que Ryabkov et l'ambassadeur iranien à Moscou Kazem Jalali avaient discuté des négociations de Vienne.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha