La sécurité alimentaire, une des priorités de l'Iran pour développer la coopération agricole avec l'UE

Téhéran (IRNA) - Directeur général du Bureau des affaires internationales du ministère iranien de l'agriculture, se référant à l'approche principale du ministère dans la création de la sécurité alimentaire et la fourniture d'une alimentation saine pour le pays, a énuméré les questions prioritaires pour la coopération avec le UE.

Alimorad Sarafrazi lors d'une réunion conjointe avec les représentants de l'Union européenne a déclaré : « L’Iran et l’UE avaient eu une bonne coopération dans le domaine de l'agriculture, mais cette coopération a diminué ces dernières années en raison des conditions des sanctions. »

Exprimant l'espoir de la reprise de cette coopération, ce responsable iranien a ajouté : « Des projets communs prédéfinis sont suspendus en raison de la pandémie du Covid-19. Au ministère iranien de l'Agriculture, il y a des priorités pour la coopération avec l'Union européenne et peuvent se définir sous la forme de nouveaux projets communs. »

Sara Rinaldi, la directrice du bureau Asie et Moyen-Orient des Coopérations internationales de l’UE, a déclaré lors de cette réunion : « Dans le plan stratégique sur sept ans pour l'élargissement de la coopération de l'Union européenne, un budget de 87 millions d'euros, a été consacré à l’Iran. »

« Cette réunion et les prochaines réunions seront l'occasion pour l'Union européenne de se familiariser avec les priorités et les besoins de développement du ministère iranien de l'agriculture et d'inclure ces priorités dans le document global de coopération future. », a ajouté cette responsable européenne.

Concernant la priorité du ministère iranien de l'Agriculture dans la création de la sécurité alimentaire et la fourniture d'une alimentation saine, la directrice générale de la section Asie-Moyen-Orient du Bureau de l'Union européenne pour la coopération internationale a déclaré : « La stratégie générale de l'Union européenne est d'adopter des solutions naturelles aux problèmes agricoles. »

Rinaldi a déclaré que l'Union européenne est prête à poursuivre les questions de coopération déjà évoquées dans les domaines de la commercialisation des produits agricoles iraniens, de la normalisation, des produits biologiques et du développement durable de la chaîne de valeur, et à entamer de nouvelles collaborations.

Cette représentante de l'UE a déclaré que le soutien de l'UE a été jusqu'à présent dans le domaine de l'élevage, pour l'équipement des laboratoires standard avec la coopération du gouvernement français, ainsi que dans le domaine de la pêche, la normalisation et la facilitation de l'exportation de ces produits vers l'UE des pays.

« Sur la base des relations que le ministère du Jihad pour l'agriculture d'Iran entretient avec la FAO et d'autres subdivisions connexes des Nations Unies, telles que l'ONUDI et le PNUD, il est possible de définir les bases de la coopération entre l’Iran et l'Union européenne dans le domaine de l'agriculture. Nous espérons que, compte tenu des contraintes existantes, la poursuite de la coopération pour des projets plus larges sera facilitée en commençant par des étapes petites mais plus pratiques, telles que le renforcement des capacités et le dialogue entre experts. L'ensemble des propositions présentées lors de cette réunion se reflétera dans les secteurs agricole et commercial de l'Union européenne et sera inclus dans le document stratégique de coopération entre l'Iran et cette union. », a conclu Mme. Rinaldi.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha