L'interdiction faite aux étrangers d'entrer en Iran ne s'applique pas aux touristes entrant par les frontières aériennes

Téhéran (IRNA)- Aliasgar Shaalbafian, vice-ministre du patrimoine culturel pour les affaires touristiques, a annoncé que l'interdiction faite aux étrangers d'entrer en Iran ne s'applique pas aux touristes entrant dans le pays par la frontière aérienne.

Le 21 décembre, le ministère de l'Intérieur a publié un décret interdisant aux voyageurs de 12 pays africains et européens de se rendre en Iran pendant 15 jours, conformément aux approbations du siège national du coronavirus.

Ce règlement ne s'applique qu'à l'entrée des citoyens étrangers à travers les frontières terrestres, aériennes et maritimes à partir du samedi, le 22 décembre pendant 15 jours uniquement pour les titulaires d'un titre de séjour valable de la République islamique, des visas d'études, des visas d'entrée (y compris les hommes d'affaires), des visas de travail, des visas médicaux (tourisme médical), des visas d'investissement et des titulaires de cachets de sortie et de retour de la migration et la police des passeports.

Cependant, Aliasgar Shalbafian, se référant aux décisions du siège national de lutte contre le coronavirus concernant une interdiction de 15 jours à l'entrée des citoyens étrangers dans le pays par voie terrestre, maritime et aérienne, a déclaré que cette interdiction ne s'applique pas aux touristes entrant des frontières aériennes.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha