Diaspora : Amir Abdollahian a annoncé la relance du Conseil suprême des Iraniens vivant à l'étranger

Téhéran (IRNA) - Le ministre iranien des Affaires étrangères a annoncé la relance du Conseil suprême des Iraniens vivant à l'étranger dans le gouvernement Raïssi.

Selon l’IRNA dimanche soir, Hossein Amir Abdollahian, dans une interview accordée a l’émission télévisée "Kankash" de la chaîne Jam-e-Jam, a déclaré à propos de la nécessité de relancer le Conseil suprême des Iraniens à l'étranger : « Avec l'attention particulière de l'ayatollah Raïssi, le Conseil suprême des Iraniens à l'étranger a été présidé par le président après 14 ans, et de nouveaux membres ont été ajoutés au conseil pour diagnostiquer et étudier les problèmes des Iraniens à l'étranger. Le chef d'état-major adjoint des forces armées et le chef de la Commission de sécurité nationale de l'Assemblée islamique font partie de ceux qui ont été ajoutés à l'équipe pour résoudre les problèmes des personnes en service. »

Concernant l'iranophobie dans le cyberespace, le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré : « Parallèlement à la réunion du Conseil suprême des Iraniens, certains médias et organisations du cyberespace ont affirmé que les Iraniens à l'étranger seraient interdits de quitter le pays à leur arrivée. Le Chef du Pouvoir Judiciaire a déclaré à ce sujet que nous saluons ouvertement le voyage des Iraniens à l'étranger vers la patrie. »

« De plus, en coordination avec les services de sécurité et la justice, dans la plateforme « Mikhak » du site Internet du ministère des Affaires étrangères, tous nos compatriotes à l'étranger peuvent se référer à ce site pour des actions consulaires. Les Iraniens à l'étranger peuvent entrer dans le système du clou de girofle avec le moins d'informations, et du fait que le ministère des Affaires étrangères est lié aux services de sécurité et à la justice, la réponse sera annoncée au public iranien dans moins de dix jours afin qu'il puisse se rendre à Iran sans soucis. », a ajouté le chef de la diplomatie iranienne.

« Le ministère des Affaires étrangères, en tant qu'organe directeur de la République islamique d'Iran, le garantit certainement. Nous avons également constitué un comité pour répondre à nos compatriotes dans un délai maximum de 10 jours. Ce système a grandement facilité les déplacements des Iraniens vivant à l'étranger vers le pays. », a souligné Amir Abdollahian.

«  Au cours des quatre derniers mois, les groupes de travail du Conseil suprême des Iraniens à l'étranger ont eu des réunions intensives et hebdomadaires. Si nous pouvons décrire littéralement et de manière convaincante le soutien de l'Iran aux Iraniens à l'étranger et adopter la loi sur la protection des Iraniens à l'étranger, nos compatriotes concernés connaîtront le niveau le plus haut de ce soutien. Actuellement, plusieurs millions d'Iraniens à l'étranger, en plus de conserver leur citoyenneté iranienne, ont également la citoyenneté de leur pays de résidence. Selon la Constitution, nous ne pouvons reconnaître les personnes ayant la double nationalité et leur nationalité non iranienne ne peut être prise en compte ; Par conséquent, dans la nouvelle composition du Conseil suprême des Iraniens à l'étranger, nous avons amené le chef de la Commission de sécurité nationale et de politique étrangère de l'Assemblée islamique en tant que nouveau membre à utiliser la capacité de l'Assemblée consultative islamique pour rédiger et approuver cette loi. », a annoncé le le chef de la diplomatie iranienne.

« Il est souhaitable que le capital iranien se développe à l'intérieur de l'Iran et serve le développement du pays. L'une des actions [du gouvernement Raïssi] au cours des quatre derniers mois a été de faciliter l'échange de devises dans le pays, mais en ce qui concerne les Iraniens à l'étranger, faciliter leurs voyages et leurs problèmes consulaires est une priorité. Dans le cadre de la protection des Iraniens à l'étranger, la loi devrait soutenir leur investissement. Le ministère des Affaires étrangères s'est concentré sur les approches politiques, consulaires et culturelles au cours des dernières années. L'approche du nouveau gouvernement est de renforcer le commerce extérieur dans le domaine de la diplomatie économique ; Par conséquent, l'une de nos tâches est d'essayer d'échanger des devises étrangères dans le pays et de résoudre les problèmes de commerce international. », a conclu le ministre iranien des Affaires étrangères.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha