L'Iran appelle à des actions immédiates de l'ONU pour mettre fin aux crimes contre les Yéménites

Téhéran (IRNA)- L'assistant principal du ministre iranien des Affaires étrangères pour les affaires politiques spéciales a condamné les attaques incessantes de la coalition de guerre dirigée par l'Arabie saoudite contre le peuple yéménite, appelant les Nations Unies et toutes les organisations humanitaires internationales à prendre des mesures immédiates pour mettre fin aux atrocités.

Ali Asghar Khaji a dénoncé le massacre du peuple yéménite et les bombardements intensifs de villes, de sites civils et d'infrastructures yéménites par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite.

Khaji a fait ces remarques dans un message jeudi, s'adressant à Hans Grundberg, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Yémen.

Il a déclaré que les actions brutales de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite vont à l'encontre du droit international reconnu.

"Les Nations Unies et toutes les organisations humanitaires internationales sont invitées à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à ces crimes inhumains", a ajouté l'envoyé.

"Certes, comme l'expérience des sept dernières années l'a montré, les sanctions, les conflits militaires et les massacres de personnes ne peuvent pas conduire à la résolution de la crise yéménite", a-t-il noté.

Khaji a poursuivi en disant que le moyen de sortir de la situation actuelle est de lever le siège saoudien total contre le peuple opprimé du Yémen, d'arrêter les opérations militaires et de respecter l'indépendance et la souveraineté du peuple yéménite.

"La République islamique d'Iran est prête à coopérer et à travailler dans cette direction comme par le passé", a-t-il ajouté.

Bénéficiant d'un soutien militaire, logistique et politique complet des États-Unis, l'Arabie saoudite a mené nombre de ses alliés, dont les principaux sont les Émirats arabes unis, lors d'une invasion du Yémen en 2015.

La guerre a cherché à écraser le mouvement de résistance populaire Ansarullah et à réinstaller l'ancien gouvernement ami de Riyad.

La guerre a tué des centaines de milliers de Yéménites et a transformé l'ensemble du Yémen en théâtre de la pire crise humanitaire au monde.

Cependant, le mouvement Ansarullah, qui dirige le gouvernement de salut national à Sanaa, a juré de ne pas déposer les armes jusqu'à la libération complète du pays du fléau de l'invasion saoudienne.

Sanaa met en garde contre de "plus grandes frappes" si les EAU poursuivent leur agression contre le Yémen.

Tout au long de la guerre saoudienne, l'Iran a exprimé son soutien au peuple yéménite et dénoncé les crimes des pays de la coalition de guerre au Yémen.

Mardi, l'Iran a déploré la perte de dizaines de vies lors d'un récent raid aérien dirigé par l'Arabie saoudite contre le Yémen et a appelé les Nations Unies à utiliser tous les moyens disponibles pour demander des comptes aux auteurs et aux commanditaires de l'acte criminel.

Plus de 100 personnes ont été tuées et plus de 260 autres blessées la semaine dernière lorsque la coalition de guerre soutenue par les États-Unis et dirigée par l'Arabie saoudite a lancé une frappe aérienne contre un centre de détention dans la ville de Saada, dans le nord-ouest du Yémen.

Téhéran a appelé à maintes reprises à une solution politique pour la guerre saoudienne au Yémen qui dure depuis des années, soulignant que le siège et les frappes militaires ne mettront pas fin à la crise dans ce pays arabe déchiré par la guerre.

L'Iran dit qu'il accueille favorablement toute initiative qui pourrait mettre fin à la guerre saoudienne de sept ans contre le pays arabe, et a soutenu des initiatives basées sur des solutions politiques pour mettre fin au blocus paralysant saoudien et à une guerre dévastatrice.

L'Iran a déclaré que les problèmes actuels au Yémen devraient être réglés par la voie diplomatique en coopération avec tous les Yéménites, notant que l'avenir politique du pays ne peut être déterminé que par des pourparlers intra-yéménites.

Selon des responsables yéménites, depuis début janvier, les attaques de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite qui fait la guerre au Yémen ont coûté la vie à au moins 150 personnes.

En réponse, l'armée yéménite a mené de nouvelles séries d'opérations de représailles contre l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

L’administration américaine de Joe Biden a pleinement soutenu la guerre de l'Arabie saoudite contre le Yémen, malgré la promesse de Biden de mettre fin au soutien américain à Riyad.

Vendredi dernier, le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'est entretenu avec son homologue saoudien pour souligner "l'engagement des États-Unis à aider les partenaires du golfe Persique à améliorer leurs capacités de défense contre les menaces du Yémen".

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha