L'Iran exhorte l'Australie à traiter de manière "responsable" les terroristes sur son sol

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a réitéré le rôle moteur de la République islamique dans la lutte contre le terrorisme, exhortant l'Australie à contrer « de manière responsable » tous les groupes terroristes actifs dans le pays.

Lors d'un appel téléphonique avec la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, mardi, Amir-Abdollahian a décrit les mesures efficaces prises par feu le commandant iranien, le lieutenant-général Qassem Soleimani, héros international de la campagne contre le terrorisme, pour renforcer la paix et la sécurité régionales et a déclaré que l'Australie devrait agir de manière responsable pour contrer les groupes terroristes dans ce pays.

Le 3 janvier 2020, l'armée américaine a mené une opération aérienne sous l'ordre de l'ancien président Donald Trump visant le général Soleimani près de l'aéroport international de Bagdad après son arrivée.

L'attaque a également tué les compagnons du général, dont le commandant adjoint des Unités de mobilisation populaire (PMU) Abu Mahdi al-Muhandis.

Soulignant une récente visite "réussie" de l'envoyé spécial australien pour l'Afghanistan à Téhéran, le haut diplomate iranien a déclaré que ce voyage avait aidé Téhéran et Canberra à définir de nouveaux terrains de coopération sur la situation en Afghanistan.

Il s'est dit préoccupé par le flux quotidien croissant de réfugiés afghans vers la frontière commune avec l'Iran et a réitéré une fois de plus la nécessité de mettre en place un gouvernement inclusif dans le pays touché par la crise avec la participation de tous les groupes ethniques.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a également appelé la communauté internationale à prêter attention à la situation des déplacés afghans.

Les talibans ont pris le contrôle du gouvernement afghan à la mi-août de l'année dernière, au milieu du retrait précipité et imprudent des États-Unis de leurs forces du pays.

Depuis la prise de contrôle, l'Iran a souligné à plusieurs reprises l'importance de l'établissement de la paix et de la stabilité en Afghanistan par la formation d'un gouvernement inclusif dans le pays ravagé par la guerre.

Ailleurs dans ses remarques, Amir-Abdollahian a souligné l'histoire d'un demi-siècle de relations amicales entre l'Iran et l'Australie et a déclaré que les deux pays avaient le potentiel de promouvoir la coopération dans divers domaines, notamment le commerce, l'investissement et les échanges scientifiques entre le privé et l'État. -secteurs gérés.

Il a noté que les secteurs privés des deux pays avaient une expérience réussie de coopération sur le développement de Spikogen, un vaccin contre le coronavirus développé conjointement par des sociétés iraniennes et australiennes.

Amir-Abdollahian a également informé son homologue autrichien des pourparlers en cours entre l'Iran et les cinq autres signataires de l'accord de 2015, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA), dans la capitale autrichienne de Vienne pour ramener les États-Unis à la conformité en levant les sanctions qu'ils ont imposées à Téhéran après son retrait unilatéral du JCPOA.

"La République islamique d'Iran salue et met l'accent sur la réalisation d'un bon accord dans ces négociations [à Vienne]", a souligné le chef de la diplomatie iranienne.

La ministre australienne des Affaires étrangères a, pour sa part, salué les consultations fructueuses tenues lors de la récente visite en Iran de l'envoyé spécial australien pour l'Afghanistan.

Elle a exprimé l'espoir qu'une coopération étroite entre l'Australie et l'Iran sur l'Afghanistan continuerait d'encourager les talibans à respecter leurs engagements et empêcherait l'Afghanistan de devenir un refuge pour les groupes terroristes ou les auteurs de crimes tels que le trafic d'êtres humains ou de drogue.

Payne a déclaré que son pays se félicitait de l'expansion des relations avec l'Iran dans divers domaines et soutenait les pourparlers sur la levée des sanctions à Vienne.

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha