Vienne est un centre de développements importants pour l'Iran et la communauté internationale (Amirabdollahian)

Téhéran(IRNA)- Selon le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian Vienne est aujourd'hui le siège de développements dans des domaines importants pour l'Iran et la communauté internationale.

Lors d'une réunion qui a eu lieu en marge de la 58e session de la Conférence de Munich sur la sécurité, aujourd'hui samedi, le ministre iranien des Affaires étrangères Amir Abdollahian et son homologue autrichien Alexander Schallenberg ont passé en revue les questions internationales d'intérêt commun, notamment les négociations en cours à Vienne entre l'Iran et le groupe 4+1.

Tout en remerciant l'Autriche pour avoir accueilli ces négociations, Amir Abdollahian a déclaré : Aujourd'hui, Vienne est devenue le siège de développements dans des domaines importants pour l'Iran et la communauté internationale.

Il a également évoqué les «lignes rouges» tracées par l'Iran concernant les négociations et la nécessité de ne pas les ignorer, déclarant : Si Téhéran avait le choix entre ne pas parvenir à un accord d'une part, et transcender les intérêts du peuple iranien, qui sont pour nous les lignes rouges, d'autre part, son choix sera certainement de respecter les intérêts nationaux et de ne pas franchir les lignes rouges logiques et légitimes de la République islamique d'Iran.

Il a souligné que « la recherche et le maintien d'un équilibre entre les droits et les obligations constituent un principe axiomatique pour la permanence de tout accord ; Par conséquent, les partis occidentaux doivent décider aujourd'hui s'ils mettront fin au terrorisme économique actuel, à leur inaction et à la violation des pactes, ou s'ils souhaitent continuer la procrastination sous de faux prétextes.

Les campagnes médiatiques lancées par la Troïka européenne et les Etats-Unis  pour atteindre certains objectifs lors des négociations n'affecteront pas la tâche cruciale assignée aux négociateurs (iraniens) pour sauvegarder les intérêts du grand peuple iranien.

Dans un autre aspect de ses déclarations, le ministre des Affaires étrangères a évoqué les relations existantes entre Téhéran et Vienne, qu'il a qualifiées de «distinctives, avec de nombreuses dimensions et une histoire ancienne remontant à des centaines d'années». Au plaisir de mettre à niveau ces obligations.

Il a également appelé à résoudre les problèmes consulaires des ressortissants iraniens résidant en Autriche ; Notamment les difficultés rencontrées par les familles des étudiants iraniens dans les universités autrichiennes pour rendre visite à leurs enfants et prolonger les visas de séjour d'un certain nombre de ces étudiants, ainsi que les problèmes bancaires entre les deux pays.

En outre, le ministre autrichien des Affaires étrangères a déclaré qu'il avait discuté avec les chefs de toutes les délégations participant aux négociations de Vienne; Soulignant que les étapes finales seront plus compliquées et épuisantes, peut-être qu'aucun progrès ne sera réalisé au fil des jours, Pointant du même coup la nécessité d'efforts de la part de chacun pour parvenir à l'accord souhaité.

Schallenberg a déclaré lors de la rencontre avec Amir Abdollahian à Munich aujourd'hui : L'Autriche, bien qu'elle ne soit pas membre de l'accord nucléaire, s'engage à fournir tout soutien possible aux négociations.

Il a ajouté : «Il ne fait aucun doute que la relance de l'accord nucléaire et le retour de toutes les parties à leurs obligations est le seul moyen de résoudre la crise créée par l'ancien président américain, et aujourd'hui tout le monde essaie d'y faire face».

Concernant les relations bilatérales, il a souligné la ferme volonté de Vienne de développer des relations globales avec Téhéran ; Notant que «les questions consulaires peuvent être réglées par le biais de consultations entre collègues des ministères des affaires étrangères des deux pays».

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha