Raïssi à Macron :Tout accord de Vienne doit supprimer toutes les sanctions anti-iraniennes, fournir des garanties crédibles

Téhéran (IRNA)- Tout accord à Vienne doit contenir la levée des sanctions, des garanties valables et la fin des questions et revendications politiques, a déclaré samedi le président Ebrahim Raïssi à son homologue français.

S'adressant samedi au président français Emmanuel Macron lors d'un appel téléphonique samedi, le président iranien a déclaré que «La République islamique d'Iran a fait des propositions constructives au cours des négociations et a réfléchi aux propositions avancées par les autres parties aux négociations sur la base de leur compatibilité avec les intérêts du peuple iranien.»

L’équipe de négociation iranienne a déclaré à plusieurs reprises qu'elle se félicitait des initiatives qui garantissent et protègent les droits du peuple iranien, a déclaré le président iranien tout en soulignant que «des pressions politiques ou des revendications ont été faites dans le but de maintenir la pression sur le peuple iranien qui sape la perspective de parvenir à un accord.»

Il a insisté que «tout accord à Vienne doit contenir la levée des sanctions, fournir une garantie valable et mettre fin aux questions et revendications politiques».

Raïssi a évoqué l'histoire de la coopération de la République islamique d'Iran avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et les nombreux rapports de l'agence confirmant le caractère pacifique des activités nucléaires de l'Iran qui témoignent de la fausseté des affirmations de certains pays, ajoutant «Pour prouver sa bonne volonté, l'Iran a toujours mis l'accent sur la coopération professionnelle avec l'AIEA, et à cet égard, il faut faire attention aux manœuvres séditionnistes de l'ennemi.»

Se référant au rôle actif de l'Iran dans la lutte contre le terrorisme aux côtés de l'Irak et de la Syrie, Raïssi a déclaré : «S'il n'y avait pas eu la bataille efficace de l'Iran contre le terrorisme, en particulier des efforts du martyr Soleimani, le Daech aurait opéré en Europe aujourd'hui.»

Le président français Emmanuel Macron, pour sa part, a déclaré que «de bons progrès ont été réalisés dans les pourparlers de Vienne et nous espérons que les pourparlers seront conclus dès que possible».

De plus, les présidents iranien et français ont continué à discuter des derniers développements concernant la pandémie de coronavirus et d'autres développements dans la région.

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha