Le DG du Comité international de la Croix-Rouge salue les 100 ans de service volontaire sincère du Croissant-Rouge iranien

Téhéran (IRNA)- Le directeur général du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Robert Mardini, a salué tous les efforts déployés par la Société iranienne du Croissant-Rouge au cours du siècle dernier, les qualifiant de «cent ans de service volontaire sincère à travers les générations».

En visite en Iran, afin de participer à la cérémonie du 100e anniversaire de la Société iranienne du Croissant-Rouge en Iran, dans une interview exclusive avec l'IRNA, Robert Mardini, a déclaré : «Nous sommes vraiment fiers et privilégiés d'avoir un partenaire tel que la Société iranienne du Croissant-Rouge. Nous avons un partenariat de longue date».

En réponse à une question concernant le rôle de l'Iran dans la région du Moyen-Orient lors des guerres et des crises, il a qualifié la République islamique d'Iran d'«État et d'acteur clé».

Interrogé sur l'aide du Comité international de la Croix-Rouge aux ressortissants afghans en Iran, Mardini a évoqué la présence du CICR en Afghanistan depuis plus de 30 ans.

Plus tôt lors d'une cérémonie organisée à l'occasion du 100e anniversaire de l'IRCS à Téhéran, il a déclaré : « Au CICR, nous apprécions beaucoup notre partenariat de longue date avec le Croissant-Rouge en Iran.

Robert Mardini,a rencontré lundi 9 mai le conseiller principal du ministre iranien des Affaires étrangères pour les affaires politiques spéciales, Ali Asghar Khaji.

Les deux parties ont discuté du développement de la coopération entre l'Iran et la Croix-Rouge dans la fourniture d'une aide humanitaire aux populations syrienne et yéménite.

Lors de la réunion, le Conseiller principal du ministre iranien des Affaires étrangères pour les affaires politiques spéciales, Ali Asghar Khaji a évoqué que le peuple syrien déchiré par la guerre souffrait de la pression des sanctions et des problèmes économiques, il a donc souligné que les organisations internationales, en particulier la Croix-Rouge, devait prendre une mesure pour lever les sanctions, mettre en œuvre la résolution 2585 du Conseil de sécurité de l'ONU et reconstruire l'infrastructure de la Syrie.

Le responsable iranien, faisant référence au cessez-le-feu déclaré par l'ONU au Yémen, a déclaré que les conditions étaient désormais réunies pour lever le siège du peuple yéménite. Il a également souligné que la Croix-Rouge et les organisations internationales devraient prendre l'initiative de fournir une aide humanitaire, de transporter des patients à l'étranger via l'aéroport de Sanaa et d'échanger des prisonniers.

Mardini, a, pour sa part, insisté sur la nécessité de reconstruire les infrastructures au Yémen et en Syrie, et a souligné que cette aide humanitaire ne devrait pas être sapée par des questions politiques.

Le directeur général du CICR a exprimé la disponibilité de la Croix-Rouge à développer la coopération avec l'Iran dans le cadre du processus d'Astana et à fournir une assistance bilatérale aux peuples syrien et yéménite.

Suivez-nous sur @Irnafrench Twitter

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha