L'art architectural du tombeau de Ferdowsi, une illustration de l’identité irano-islamique

Téhéran (IRNA) – Le 15 mai est « la journée de Ferdowsi » dans le calendrier iranien. Les aspects littéraires de ce poète de la grande épopée persanophone sont toujours abordés dans les médias francophones. Mais le génie architectural du tombeau de Ferdowsi à Tous (Machhad), mérite d’être considéré comme une tentative de célébrer l’attachement national et en même temps islamique de ce protecteur patriote de la langue persane et de ce moraliste inspiré de la religion mohammadienne.

Ferdowsi déclare lui-même dans ces poèmes qu’il a construit « un grand palais » pour la langue persane grâce à son monument littéraire gigantesque ; « Le Livre des Rois ». Mais ce grand poète repose aujourd’hui dans une tombe en marbre, dont le la façade et les décorations rappellent aux visiteurs l'épopée éternelle de Ferdowsi, et sa grandeur et sa fermeté évoquent la richesse identitaire du Shahnameh.

Le complexe du tombeau de Ferdowsi qui comprend aussi un musée, un site archéologique, un jardin, des bassins, et la statue de ce poète persanophone réalisée par le maître sculpteur Seddighi, accueille chaque année plusieurs millions de touristes nationaux et étrangers et présente des caractéristiques uniques en termes d'art, d'architecture, de paysage et de capacité à communiquer spirituellement avec les visiteurs.

Différents ingénieurs et architectes ont tenté de construire un bâtiment digne de la position de ce célèbre poète iranien, un bâtiment qui, comme « le grand palais » de Ferdowsi, « ne souffre pas du vent et de la pluie », comme prétend le poète de Tous dans son « Livre des Rois ».

On dit que l'idée de construire un tombeau pour Ferdowsi remonte à 1926, lorsqu'un groupe d'écrivains, de penseurs et d'Iraniens décida de construire un tombeau pour le célèbre poète, en même temps que la tenue de la Conférence internationale commémorant le millième anniversaire de la naissance de Ferdowsi en 1934.

L'art architectural du tombeau de Ferdowsi, une fusion réussie de l’identité iranienne et islamique

La conception de la tombe de Ferdowsi est réalisée par le feu l'ingénieur « Karim Taherzadeh Behzad ». Le plan de jardin de la tombe de Ferdowsi basé sur le style iranien a été mis en œuvre par l'ingénieur Yaghoub Daneshdoust en 2007. L'aménagement paysager a été achevé en 2009 et enfin le pavage du site a été réalisé en 2011.

La superficie du jardin de la tombe de Ferdowsi est de 6,5 hectares et la zone de comptoir de la tombe est d'environ 6 hectares.

La caractéristique de la tombe de Ferdowsi avec la conception finale de l'ingénieur Houshang Seyhoun est la combinaison de l'architecture iranienne préislamique et postislamique, qui, avec l'ajout d'un sous-sol au bâtiment actuel, est associée à une sorte d'art irano-islamique, car dans cet art les tombes sont dans la crypte et la pierre tombale est installée juste symboliquement. C’est le modèle suivi dans le mausolée de l’Imam Reza à Machahd, où le tombeau du 8e imam chiite est situé à 8 mètres sous le sanctuaire.

L'art architectural du tombeau de Ferdowsi, une fusion réussie de l’identité iranienne et islamique

La façade de la tombe actuelle du poète de Tous est emprunté à l'architecture de la tombe du Roi Cyrus à Pasargades (première capitale historique de l'Empire perse) et aux décorations des chapiteaux des palais achéménides à Persépolis.

À l'heure actuelle, le complexe de la tombe de Ferdowsi comprend aussi des bâtiments administratifs, une bibliothèque, un restaurant, un musée, ainsi que le site de vestiges archéologiques de « la porte Razan », et une statue de Ferdowsi en tant que chef-d'œuvre du célèbre sculpteur Abolhassan Khan Seddighui. Le même maître iranien qui a également réaliséla statue du poète de Tous installée dans la place Ferdowsi de Téhéran.

L'art architectural du tombeau de Ferdowsi, une fusion réussie de l’identité iranienne et islamique
La statue du poète de Tous installée dans la place Ferdowsi de Téhéran.

Dans la cour du tombeau de Ferdowsi, sont enterrés une dizaine de célèbres poètes contemporains iraniens comme Mahdi Akhavan Sales (M. Omid), Emad Khorasani, Ahmad Golchin Maani, Ahmad Kamalpour, Mohammad Ghahraman et Eshrat Ghahraman. Un geste, peut-être, pour rappeler que le chemin héroïque de Ferdowsi pour célébrer la richesse littérature et culturelle de l’Iran islamique est éternellement poursuivi par la nation iranienne de toutes les générations.

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha