Province de Kohguiluyeh et Boyer Ahmad

  • La plaine des tulipes renversées

    La plaine des tulipes renversées

    Yassoudj (IRNA)- La tulipe renversée confère un charme inégalable aux sommets des montagnes Zagros dans la province Kohguilouyeh et Boyerahmad. Avec une prédilection pour les terrains rocheux situés à plus de 1500 mètres d’altitude, la tulipe renversée reste "en veille" entre 15 et 20 jours, à l'avènement du printemps et à la disparition des neiges, sur les sommets des montagnes. La tulipe renversée fait partie des 170 espèces de tulipes qui poussent de façon sauvage en Iran. Le paysage spectaculaire du massif Zagros accentué par la présence des tulipes renversées attirent, chaque année, les amateurs de photographie dans la province de Khoguilouyeh et Boyerahmad.

  • Le lac Kouh Gol dans la province de Kohguiluyeh et BoyerAhmad

    Le lac Kouh Gol dans la province de Kohguiluyeh et BoyerAhmad

    Yassudj (IRNA)- Le lac Kouh Gol est situé à 8 kilomètres de la belle ville de Si Sakht dans la province de Kohguiluyeh et BoyerAhmad. Ce lac a une superficie d'un demi-hectare et une profondeur de 15 mètres, ce qui a offert un écosystème diversifié à cette zone montagneuse de Zagros.

  • Le pont historique de Pataveh, un héritage de l'époque safavide

    Le pont historique de Pataveh, un héritage de l'époque safavide

    Yassudj (IRNA) - Le pont historique de Pataveh a été enregistré sur la liste des monuments historiques nationaux d'Iran en 1973. Ce pont de la période safavide est restauré à la fin des années 1990. La ville de Pataveh est située à 45 km de la ville de Yassudj, la capitale de la province de Kohguiluyeh et Boyer-Ahmad.

  • La beauté automnale de la cascade de Yassudj

    La beauté automnale de la cascade de Yassudj

    Yassudj (IRNA) - La cascade de Yassudj à la périphérie de cette ville touristique crée une impression unique de la nature aux mille couleurs de la province de Kohguiluyeh et Boyer-Ahmad. Photos: IRNA

  • Le Kilim, l'art des nomades de Kohguiluyeh et Boyer-Ahmad

    Le Kilim, l'art des nomades de Kohguiluyeh et Boyer-Ahmad

    Yassudj (IRNA) – Le Kilim est l'un des plus beaux objets artisanaux des nomades de la province de Kohguiluyeh et Boyer-Ahmad. Le Kilim se produit par la technique du tissage à plat (ou tapisserie). Cette technique de fabrication de tapis est différente de celle à points noués (aspect velours), le rendu est plus souple et léger. C'est l'un des modes de tissage le plus simple, le plus répandu et le plus ancien. Cette technique est à base de fils de chaînes (fils verticaux, disposés sur toute la longueur du kilim) et fils de trames colorés (fils horizontaux, en passant dessus et dessous des trames forment les motifs). Tout aussi résistants que les tapis à points noués, les Kilims sont des tapis à part entière, faits pour être mis par terre, et pas seulement sur les murs. Les kilims iraniens sont réputés pour la beauté et la diversité de leurs couleurs. Les couleurs du Kilim sont d'origine végétale, minérale ou même animale et sont produites artisanalement. Les laines sont teintées dans des chaudrons, ce qui fait toutes leur richesse. Les plantes servant à la fabrication des couleurs sont ramassées par les nomades souvent lors des déplacements, c'est ainsi que certaines couleurs sont devenues extrêmement rares, la plante d'origine ayant disparue. L'autre caractéristique des kilims concerne leurs motifs traditionnels. Chaque motif est issu d'un symbole qui se décline sous de nombreuses formes. Figures abstraites et géométriques ou animaux stylisés, ces symboles sont l'expression des croyances et des traditions des Nomades iraniens. Photos: IRNA

  • Le lac Alvan; Symphonie des couleurs

    Le lac Alvan; Symphonie des couleurs

    Yassoudj (IRNA)- Le lac Alvan est situé près de la ville de Bahmaei dans la province de Kohguiluyeh et Boyer Ahmad. L'eau de ce lac est permanente. La superficie du lac Alvan est de 15 hectares et sa profondeur d'eau minimale est de 12 mètres et maximale de 30 mètres. La présence d'arbustes et d'arbres naturels sur les collines environnantes, la douceur du climat et le paysage unique de ce lac ont donné une beauté particulière à ce trésor de la nature iranienne. Le lac Alvan accueille les milliers de touristes au début du printemps. Photos: IRNA