24 juin 2020 à 19:24
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83833081
0 Persons
L'Iran à l'avant-garde de la lutte contre la drogue

Téhéran (IRNA)- Le 26 juin marque la Journée internationale contre la consommation de drogues et le trafic illicite, tandis que l'Iran continue de montrer la voie dans la lutte contre les drogues, malgré les sanctions illégales et unilatérales américaines à son encontre.

L'Iran est sur la route du transit des drogues et dépense beaucoup d'argent chaque année pour le combattre.

La République islamique d'Iran met en œuvre des mesures efficaces, complètes et continues dans le domaine du contrôle des drogues, de sorte que la quantité de drogues saisies au cours de la dernière année civile (terminée le 20 mars 2020) atteigne 950 tonnes, et augmente sa saisie dans les zones frontalières de 66%, malgré les sanctions américaines unilatérales et illégales et l'absence de coopération internationale. Les saisies de drogues en Iran au cours de la dernière année iranienne ont enregistré une croissance de 20% par rapport à l'année précédente.

Le général de brigade Qassim Rezaei, commandant adjoint des forces de sécurité intérieure, a annoncé le démantèlement de 260 gangs de passeurs armés au cours des trois derniers mois.

Tout cela arrive à un moment où l'Afghanistan connaît une augmentation de la production de drogue.

Le 26 mai, Naser Aslani, assistant aux affaires internationales du Comité iranien contre les stupéfiants, a déclaré: La République islamique dépense 11% du produit national brut aux fins du contrôle des drogues; Notant que le volume total des saisies de drogue en Afghanistan, qui constituent le centre de production de ces substances, atteint annuellement 30 millions de tonnes, par rapport à l'Iran, qui a une saisie totale de 1300 tonnes par an.

Les efforts déployés par l'Iran dans la lutte contre la drogue sont allés bien au-delà de ses engagements internationaux. La proximité de l'Iran avec le Pakistan et l'Afghanistan, d'une part, et l'accès aux eaux libres mondiales, d'autre part, ont conduit les ennemis de l'Iran islamique à utiliser les mafias de la contrebande et à tromper les jeunes chômeurs avec des promesses stériles, les rendant dépendants à la drogue.

Depuis le début de la victoire de la révolution islamique, l'Iran est fermement impliqué dans la lutte contre le trafic de drogue. Cependant, malgré l'accent mis dans la Convention sur «la responsabilité collective de tous les gouvernements dans la lutte contre le trafic de drogue», l'Iran a reçu peu de soutien international, même s'il reste à l'avant-garde de la lutte contre ce sinistre phénomène.

Le représentant du bureau de l'ONUDC à Téhéran, Alexander Fedulov, a récemment salué les efforts du gouvernement iranien face à ce défi mondial, soulignant que sa délégation reste disposée à coopérer pleinement avec la République islamique.

Les Nations Unies (ONU) ont déclaré le 26 juin Journée mondiale de lutte contre la drogue, et la devise choisie cette année est: «De meilleures connaissances pour de meilleurs soins».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
3 + 8 =