Achéménides

  • La splendeur de la Perse antique, dévoilée par le Musée du Louvre

    La splendeur de la Perse antique, dévoilée par le Musée du Louvre

    Téhéran (IRNA)- Fermé conformément aux directives sanitaires de lutte contre la propagation du coronavirus, le musée du Louvre a offert aux passionnés de l'art et de l'histoire la possibilité de visiter virtuellement et gratuitement ses précieuses collections d'objets archéologiques. La sélection présentée, ci-après, est liée à l'histoire de l'Iran antique et concerne les périodes élamite, achéménide, arsacide et sassanide. Les objets les plus anciens, dans ces photos, datent du 4e millénaire av. J.‑C. et appartiennent à la civilisation élamite basée au sud-ouest d'Iran. La majorité de ces œuvres sont découvertes au cours des fouilles archéologiques menées par les délégations françaises sous le règne des Qadjars.

  • La porte de Cyrus découverte près de Persépolis

    La porte de Cyrus découverte près de Persépolis

    Shiraz (IRNA) - Après 10 années de fouilles archéologiques, la délégation irano-italienne a découvert la porte de Persépolis construite par Cyrus, le fondateur de la dynastie achéménide, en l'honneur de sa conquête de Babylone. Selon les experts cette magnifique porte a été inaugurée sous le règne de son fils Cambyse.

  • La visite virtuelle du site historique Béhistoun

    La visite virtuelle du site historique Béhistoun

    Kermanshah (IRNA)- Le directeur du site historique de Béhistoun inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, a affirmé que désormais les passionnés de l'histoire d'Iran peuvent visiter virtuellement ce site grâce à une plateforme informatique.

  • Les illustrations iranologiques de l'Écossais Robert Ker Porter

    Les illustrations iranologiques de l'Écossais Robert Ker Porter

    Sir Robert Ker Porter (1777–1842) est un orientaliste, peintre, écrivain et diplomate écossais qui a voyagé en Perse du début du XIXème siècle. Ses illustrations sur les bas-reliefs de Persépolis, Naghshé Rostam et Pasargades ainsi que ses cartes concernant les sites historiques d'Iran sont d'une grande importance documentaire. Il était l'un des premiers européens qui s'intéressent aux bas-reliefs sassanides de Salmas au nord-ouest d'Iran. Sir Robert Ker Porter décrit ses expériences iraniennes dans son livre "Voyages en Géorgie, Perse, Arménie et ancienne Babylonie". Cet ouvrage comprend une série d'illustrions bien informatives sur l'Iran de l'époque Fath-Ali Shah le Qadjar. Voici quelques exemples :