20 nov. 2019 à 12:11
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83562524
0 Persons
«Nous avons repoussé l'ennemi», affirme le Leader

Téhéran (IRNA)- « Les amis et les ennemis doivent savoir que nous avons repoussé l'ennemi dans la guerre militaire, politique et les questions de la sécurité et grâce à Dieu, nous le repousserons aussi, sans aucun doute, dans la guerre économique», a affirmé mardi le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khameneï.

Un groupe d'activistes économiques, d'entrepreneurs et de producteurs ont rencontré, l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, mardi soir le 19 novembre 2019.

« Les amis et les ennemis doivent savoir que nous avons repoussé l'ennemi dans la guerre militaire, politique et les questions de la sécurité. Les actions récentes étaient les questions de la sécurité, et les gens ne s’y étaient pas occupés. Nous avons repoussé l'ennemi dans plusieurs domaines, et grâce à Dieu, nous le repousserons aussi, sans aucun doute, dans la guerre économique. », a déclaré l'Ayatollah Khamenei lors de la rencontre.  

Selon le Leader, la solution aux problèmes actuels du pays réside dans la promotion de la production nationale.

Le développement économique et la production nécessitent des avant-gardes et du leadership. Les avant-gardes, c'est vous, les producteurs. Les pionniers dans ce domaine sont les fabricants. C'est un domaine critique. C’est une guerre. Ceux qui sont impliqués dans des activités économiques voient que dans le monde, tous les pays sont en guerre pour des questions économiques, a déclaré le Guide suprême s'adressant aux activistes économiques.

À l’époque actuelle du président américain, la guerre est plus manifeste contre la Chine et la Corée du Sud, mais elle existe aussi sous d’autres présidences, a-t-il noté.

Néanmoins, cette guerre est brutale et vindicative, comme la guerre économique qui se déroule contre nous. Les sanctions sont devenues plus sévères et continueront pour le moment. Espérer qu’ils se termineront dans un an ou deux est vain. Les sanctions seront en place pour longtemps. Ce n'est pas efficace pour nous d'espérer la fin des sanctions pour la résolution des problèmes économiques dans notre pays, ou d'espérer le moment où le président américain actuel quittera ses fonctions. Nous devrions parvenir à une situation où les sanctions ne peuvent pas nous nuire, a –t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench 
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 15 =