1 juin 2020, 00:11
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83806592
0 Persons
L'Iran achève le cycle de la technologie spatiale malgré les sanctions

Téhéran (IRNA)- Le vice-ministre des Communications et des Technologies de l'information, Morteza Barari, a déclaré dimanche que malgré toutes les sanctions et restrictions, la République islamique d'Iran a atteint le cycle complet des technologies spatiales.

Au cours des dernières années, le gouvernement américain a tenté de présenter le programme spatial iranien comme non pacifique et de relier les lancements de satellites iraniens à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies, mais ils sont assez distincts.

Dans une interview exclusive avec l'IRNA, Barari, également chef de l'Agence spatiale iranienne (ISA), a ajouté que l'agence opérant sous l'égide du ministère des Communications et des Technologies de l'information est le principal gardien des activités spatiales uniquement dans le domaine des satellites et de ses applications.

L'agence comprend un département de promotion des applications et des services spatiaux qui essaie de fournir des services spatiaux au public en développant la technologie spatiale dans le domaine de la conception et de la construction de satellites et en créant les infrastructures nécessaires telles que des laboratoires et des centres d'essais, a-t-il déclaré.

Au sein de cette structure, une direction générale du développement des entreprises spatiales a été créée pour soutenir le secteur privé. Dans cette direction importante, l'organisation a tenté d'établir une communication directe et quotidienne avec les instituts de recherche, les universités et de nombreux centres de recherche scientifique, a indiqué le responsable.

Barari a déclaré que l'ISA est également particulièrement intéressée par les activités internationales, de sorte qu'elle participe activement à de nombreux forums internationaux et régionaux. Par exemple, il est l'un des membres fondateurs du Comité pour l'utilisation pacifique de l'espace extra-atmosphérique (Copuos).

Il n'est jamais entré dans une zone non pacifique, bien que cela soit également vrai pour d'autres institutions engagées dans les domaines. Cependant, l'année dernière en septembre, le gouvernement américain a sanctionné unilatéralement et illégalement l'organisation, ainsi que deux autres centres de recherche.

Interrogé pour savoir si l'ISA a protesté contre les sanctions unilatérales imposées par l'administration Trump, il a répondu qu'immédiatement après l'annonce, l'agence, en collaboration avec le Space Research Institute et le Aerospace Research Institute et le ministère des Affaires étrangères, a préparé un texte de protestation adressé au Bureau des Nations Unies pour l'espace extra-atmosphérique et l'a envoyé à son président.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha