30 sept. 2020 à 22:35
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84060860
0 Persons
Premier débat présidentiel US chaotique Trump-Biden : réactions de la presse française

Téhéran (IRNA)- A la Une de la presse française, ce mercredi 30 septembre, les réactions aux «vifs échanges» lors du premier débat télévisé entre Joe Biden et Donald Trump, candidats à la présidentielle américaine. «Laid, rugueux, vicieux» : le premier débat présidentiel US laisse la presse en France tout comme aux Etats-Unis « perplexe ».

A cinq semaines de l’élection présidentielle américaine, le premier débat télévisé opposant le président républicain Donald Trump et l’ex-vice-président démocrate Joe Biden a confirmé, mardi 29 septembre, toutes les inquiétudes apparues depuis quatre ans sur la démocratie aux Etats-Unis.

« Un débat inquiétant pour la démocratie américaine », c’est ainsi que titre le quotidien français à grand tirage Le Monde.

Les moments les plus marquants de cet affrontement chaotique et brutal des deux candidats septuagénaires n’auront pas été les exclamations exaspérées de Joe Biden à l’égard d’un président qui ne cessait de l’interrompre et qu’il a traité de « clown », ni les attaques personnelles de ce dernier sur les affaires faites à l’étranger par l’un des fils de son adversaire. Ce que l’on retiendra surtout de ce débat, c’est l’avertissement lancé à la fin par Donald Trump sur le scrutin du 3 novembre : « Cela ne va pas bien se terminer. », note le journal.

Sur le fond, en revanche, la désinvolture du président sur le processus électoral, parallèlement aux attaques qu’il a menées contre les services publics et aux libertés qu’il a prises avec les institutions pendant son premier mandat, doit donner à réfléchir. Quatre ans de trumpisme ont largement contribué à fragiliser l’une des plus grandes démocraties du monde. C’est une leçon pour toutes les autres, prévient Le Monde.

Pour les médias français et leurs analystes, c’est clairement le pire débat de l’histoire, depuis qu’il existe aux Etats-Unis en 1960. Malgré l’hostilité, la tension, il y avait au moins un minimum de respect, et même en 2016, entre Donald Trump et Hillary Clinton, dit Simon Grivet, historien, spécialiste en histoire et civilisation des Etats-Unis à l'université de Lille, à l’occasion d’une interview sur la face-face Trump-Biden, accordée au journal régional Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Pour lui ce débat, entre deux septuagénaires blancs, de l’Amérique en 2020 témoigne d’une crise de la démocratie états-unienne, et son incapacité à faire émerger de nouvelles élites.

Vous appelez cela un débat ? S’interroge L’OBS qui titre sur le « Spectacle de merdre » de Trump face à Biden, reprenant l’expression de « shitshow » utilisée par les commentateurs qui n’avaient pas apparemment de mots assez durs pour qualifier le premier débat présidentiel.

« Il a déboulé dans le débat comme un caïd de cour de récré, interrompant son adversaire à chaque phrase. Et il s’est banané. A vouloir trop en faire, Donald Trump a buté sur un Joe Biden calme, méprisant et garanti sans gaffe. Le premier débat tourne à l’avantage du démocrate. Mais il a de quoi inquiéter l’Amérique », relate dans son Carnet de campagnePhilippe Boulet-Gercourt, correspondant de « l’Obs » aux Etats-Unis.

Pour autre quotidien français le Figaro, Biden a tenu tête à Trump. Le premier débat entre les deux candidats à la présidence américaine était avant tout « un test pour le démocrate », note le journal.

« Pendant plus d'une heure et demie d'un débat chaotique et particulièrement vindicatif, l'ancien vice-président d'Obama s'est montré en pleine possession de ses moyens, capable de résister aux attaques de Trump, et même de le placer sur la défensive à plusieurs reprises. Sa méthode a été manifestement préparée », peut-on lire toujours dans Le Figrao.

« Laid, rugueux, vicieux » : le premier débat présidentiel US laisse la presse perplexe, c’est en ces mots qu’a réagi France Culture.

Perplexes, nombreux journaux français ont préféré de donner la parole aux experts :

La politologue Célia Belin, spécialiste des Etats-Unis et chercheuse à la Brookings Institution de Washington, revient dans un article paru dans Libération, sur le premier débat télévisé entre le président sortant Trump et son rival démocrate, et écrit : Le débat Trump-Biden «conforte l’idée que les Etats-Unis traversent une période sombre»

 Un duel «atroce» au cours duquel l’ancien vice-président démocrate a toutefois réussi, estime-t-elle, à mettre en avant l’empathie qui fait la force de sa campagne.

A la question de savoir si ce débat brutal résume-t-il finalement l’état de division du pays et de la classe politique américaine ?, l’interlocuteur de la Libération indique : « Il faut se rappeler que les trois débats entre Donald Trump et Hillary Clinton il y a quatre ans n’étaient pas très glorieux non plus. Personne ne s’attendait ce mardi soir à de grandes idées et de profonds échanges de points de vue. Malgré tout, oui, c’était atroce à regarder. Et cela conforte tout le monde dans l’idée que les Etats-Unis traversent vraiment une période très sombre, rendue encore plus difficile par l’épidémie de Covid. Les démocrates sont profondément inquiets pour l’avenir de leur pays. Et l’Amérique républicaine, face à l’épouvantail de la gauche radicale que brandit Trump, se sent, elle aussi, menacée et anxieuse. Comme l’a dit Joe Biden mardi soir à Donald Trump, «vous avez divisé ce pays». Et c’est vrai que c’est ce qu’on retient de quatre ans de présidence Trump : les divisions, la tension politique profonde. Cela amène à ce genre de débat. On ne pouvait pas en attendre grand-chose d’autre. »

Toujours perplexes, les journaux français ont préféré de donner écho aux commentaires des éditorialistes de leurs confrères américains et se penchent ainsi aux réactions des médias américains « horrifiées » par le premier débat Trump-Biden, comme le titre Les Echos, dont voici quelques extraits :

Si Donald Trump et Joe Biden ont pu exprimer leurs divergences lors de ce premier débat en vue de l'élection présidentielle de novembre, la presse américaine est, de son côté, unanime : les deux candidats se sont livrés à un spectacle tendu, difficile à regarder. Entre les moqueries et les insultes, la campagne présidentielle « s'est transformée en un chaos alors que le président Trump a sans cesse interrompu et insulté le candidat démocrate Joe Biden », résume le Washington Post.

The New York Times »  considère que la tactique de « bulldozer » de Trump pourrait lui coûter cher, les électeurs y compris certains qui l'ont soutenu en 2016, étant « fatigués par ses attaques et ses explosions quasi quotidiennes ».

Pour le site « Politico » ce débat était un « moment épique de honte nationale »

La presse française se penche également sur les appels lancés par des journalistes et médias au sein des Etats-Unis qui vont plus loin dans leurs critiques demandant carrément l'annulation des autres débats programmés dans les prochaines semaines : « C'est une honte, un coup bas porté dans l'histoire des débats américains. Il n'y a aucune raison, pas une seule, pour que Joe Biden participe à un autre débat »

« Annulez les deux prochains débats » titre le magazine « Time » .

Au terme de 90 minutes du pemier débat télévisé entre les deux aspirants à la Maison Blanche, dans un jeu de rapport de force les deux hommes s’exposent dans ce triste spectacle, déplore la chaîne CNBC.

Tous les articles publiés depuis la fin du débat s'attardent, vous l'avez compris, sur sa forme calamiteuse, et bien bien peu s'intéressent à ce qui s'est dit sur les sujets de fond. Les enjeux de cette présidentielle, Covid, couverture santé, racisme et violences policières, politique étrangère ou emploi, tout ça a été parasité par les invectives permanentes, et ça inspire cette conclusion au politologue Frank Luntz interrogé par Bloomberg : "le grand perdant de ce premier débat, on le connaît : c'est l'électeur américain".

Pour Dana Bash de CNN il n'y a pas d'autres mots, c'était un "débat de merde".

Des dizaines de millions d'Américains rivés à leurs écrans, une attente à son comble... Le premier débat mardi entre Donald Trump et Joe Biden s'annonce comme un évènement-spectacle majeur.

Les résultats d’un tout premier sondage sur les performances de Donald Trump et Joe Biden, montrent que le candidat démocrate (Biden) avec 60% contre Trump avec 28%, a été le vainqueur de ce débat.

Le premier débat électoral entre les deux principaux prétendants s'est terminé mardi soir, provoquant des inquiétudes et de vives positions auprès des personnalités démocrates de premier plan.

Les principaux démocrates, en particulier les ex- rivaux de Joe Biden à la primaire, ont qualifié d’ « inquiétantes » les allégations de fraude potentielle électorale et de vote par correspondance risqué avancées par Turmp et ont exhorté leurs partisans à se rendre aux urnes en dépit de l’épidémie de coronavirus.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 2 =