La position de la France sur les musulmans conduit à la haine (l’Iran)

Téhéran (IRNA)- Le ministère iranien des Affaires étrangères a fustigé la position adoptée par les autorités françaises pour insulter les musulmans et la noble religion de l'islam dans le pays européen, affirmant que de telles politiques ne parviendraient pas à contrer l'extrémisme et engendreraient plutôt la haine.

Le porte-parole du ministère Saeed Khatibzadeh a dénoncé samedi la position injustifiable des autorités françaises sur les insultes du prophète Mahomet (PSL) et de ses partisans, affirmant que cette décision n'était pas une réponse délicate au radicalisme et à la violence, et conduirait plus que jamais à des incitations à la haine plus que jamais.

Le président français Emmanuel Macron a attaqué ces dernières semaines l'islam et la communauté musulmane, accusant les musulmans de «séparatisme» et affirmant que «l'islam est une religion en crise dans le monde entier».

Macron a également approuvé la publication de caricatures blasphématoires du prophète Mahomet et a souligné que son pays n'abandonnerait pas les caricatures insultantes malgré les critiques sévères des musulmans.

De plus, le professeur de français Samuel Paty a soulevé la controverse la semaine dernière et a provoqué la colère d'avoir montré des caricatures diffamatoires du prophète de l'Islam Mahomet à ses élèves. Paty a été décapité par un agresseur de 18 ans, identifié comme étant le Tchétchène Abdullakh Anzorov, qui a été abattu par la police peu après le meurtre.

«Il ne fait aucun doute que les actions inacceptables et violentes prises par quelques extrémistes sont issues d’une idéologie radicale et déviante du monde musulman, et l'idéologie qui appartient également à des politiciens proches de l'Occident et des États-Unis ne peut en aucun cas justifier l'insulte et le manque de respect pour le caractère céleste vénéré par un milliard huit cent millions de musulmans à travers le monde », a déclaré Khatibzadeh.

«Décidément, la position injustifiable des autorités françaises n'est pas une réponse appropriée et prudente à l'extrémisme et à la violence, qui est condamné à sa place, et suscite de plus en plus de haine», a-t-il ajouté.

Le porte-parole a également critiqué un certain nombre de mesures suspectes et déplorables en insultant le Coran par quelques extrémistes anti-musulmans dans les pays européens.

Annonçant son soutien à la position des pays musulmans dans la condamnation de telles actions, Khatibzadeh a qualifié l'insulte aux valeurs et aux croyances islamiques des musulmans inacceptable.

Pendant ce temps, l'Organisation de la coopération islamique (OCI) a condamné les tentatives des politiciens français de lier les musulmans et l'islam au terrorisme, au milieu d'un sentiment anti-islam croissant en raison des politiques hostiles adoptées par l'État européen.

Le ministère français de l'Intérieur a déclaré qu'un total de 73 mosquées, écoles privées et lieux de travail avaient été fermés depuis janvier «dans le cadre de la lutte contre la radicalisation».

La semaine dernière, la police française a pris d'assaut une mosquée dans une banlieue densément peuplée du nord-est de Paris, dans le cadre d'une répression contre les musulmans à la suite de la décapitation du professeur de français.

Le ministère de l'Intérieur a déclaré que la mosquée de Pantin, qui compte quelque 1 500 fidèles, serait fermée pendant six mois.

Les sentiments anti-musulmans ont augmenté dans toute l'Europe ces dernières années à la suite des attaques terroristes sur le continent. Les attaques ont été menées par les sympathisants de Daech ou les membres du groupe terroriste qui étaient rentrés chez eux après leur défaite en Iraq et en Syrie.

Les dirigeants musulmans d'Europe et du monde entier ont réitéré leur condamnation sans équivoque des attentats terroristes.

De plus, la montée de l'idéologie d'extrême droite et la propagation de politiques anti-immigration ont exacerbé le statut des minorités religieuses en Europe.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 2 =