Acte terroriste visant le savant iranien : le Haut Conseil pour les droits de l'homme de la RII exhorte la communauté internationale à coopérer pour poursuivre les auteurs

Téhéran (IRNA)- Le Haut Conseil des droits de l'homme de la République islamique d'Iran (RII) a publié une déclaration appelant la communauté internationale des droits de l'homme à condamner l'acte terroriste ciblé visant le défunt savant atomiste iranien, Mohsen Fakhrizdeh, et à coopérer avec la Justice iranienne afin d'identifier, poursuivre et punir les auteurs de ce crime.

« La politique de « pression maximale » de Trump, qui est une version mise à jour de la « pression paralysante » d'Obama, tente de saper les progrès de la nation iranienne avec une arme à double tranchant visant à la fois l'Iran par la sanction et la terreur. »

« Bien que les sanctions, paralysantes ou maximales, soient l’œuvre des décisions de la Maison Blanche et du Congrès américain, mais ce sont les pays occidentaux, en particulier les Européens, qui tentent faire payer cher à la nation iranienne ses aspirations pour l'autonomie et cela en imposant des sanctions ciblant même des produits à caractère humanitaire (médicament et matériel médical), manière de faire plier, pensent-ils !, le peuple iranien », peut-on lire dans le communiqué du Haut Conseil iranien pour les droits de l’homme, émis ce samedi 28 novembre en réaction à l’assassinat ciblé du défunt physicien nucléaire iranien, Mohsen Fakhrizadeh.

« Parallèlement à cette hostilité américano-européenne, les sionistes terroristes, dont le dossier de crime et de meurtre est lourd et noir, jouent le rôle de bourreaux et cherchent à éliminer les hommes  d’élite iraniens afin de  priver la nation iranienne des trésors de la science et de la technologie sur cette voix difficile qu’est le progrès », écrit le texte.

« L'assassinat délibéré et lâche de l'éminent scientifique nucléaire iranien expert en Défense, le défunt martyr Mohsen Fakhrizadeh, a eu lieu alors que selon les documents et traités internationaux, le droit d'accès à la science et à la technologie est un droit inhérent et inaliénable de toute une nation », déplore le texte.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
6 + 6 =