Les sanctions américaines ont bloqué l'accès de l'Iran aux fournitures médicales au milieu de la crise du COVID-19

Téhéran (IRNA)- Le gouverneur de la Banque centrale d'Iran (BCI), Abdol-Nasser Hemmati, a déclaré mardi qu'à un moment où l'Iran avait un besoin urgent de fournitures médicales et de médicaments dans sa campagne contre la pandémie de COVID-19, les sanctions américaines unilatérales et illégalement imposées ont bloqué l'accès de l'Iran à ces derniers.

Lors d’une vidéoconférence des gouverneurs des banques centrales du Moyen-Orient et d'Asie centrale (MCD) qui se tient mardi soir en marge de la session de printemps du Fonds monétaire international (FMI), Hemmati a noté qu'à un moment où les fournitures médicales et les médicaments étaient très nécessaires en Iran, les sanctions américaines unilatérales et illégalement imposées avaient bloqué l'accès des responsables iraniens concernés.

«L'Iran a pris les mesures nécessaires pour importer des vaccins et a également commencé la vaccination des citoyens à haut risque, mais nous n'avons toujours pas un accès complet et large à ces vaccins. Pourtant, dans des conditions telles qu'il y a encore des ambiguïtés quant à la fin des sanctions américaines, des mesures bonnes et satisfaisantes pour la production de vaccins iraniens sont prises qui sont très prometteuses », a-t-il ajouté.

Hemmati a déclaré que les ventes de pétrole iranien avaient été affectées en raison des sanctions américaines, mais que les exportations non pétrolières, et au cours des derniers mois également, les exportations de pétrole, ont augmenté.

«La monnaie nationale iranienne, le rial, était en première ligne de défense contre les tensions étrangères qui ont aggravé sa perte de valeur sous la pression inflationniste», a-t-il ajouté.

Le gouverneur de la BCI a déclaré qu'en plus d'utiliser les devises fortes obtenues des exportateurs non pétroliers, la BCI a alloué 10 milliards de dollars d'actifs externes pour fournir les principaux produits alimentaires, médicaments et fournitures médicales à la population au cours de l'année écoulée.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha