Perse

  • La splendeur de la Perse antique, dévoilée par le Musée du Louvre

    La splendeur de la Perse antique, dévoilée par le Musée du Louvre

    Téhéran (IRNA)- Fermé conformément aux directives sanitaires de lutte contre la propagation du coronavirus, le musée du Louvre a offert aux passionnés de l'art et de l'histoire la possibilité de visiter virtuellement et gratuitement ses précieuses collections d'objets archéologiques. La sélection présentée, ci-après, est liée à l'histoire de l'Iran antique et concerne les périodes élamite, achéménide, arsacide et sassanide. Les objets les plus anciens, dans ces photos, datent du 4e millénaire av. J.‑C. et appartiennent à la civilisation élamite basée au sud-ouest d'Iran. La majorité de ces œuvres sont découvertes au cours des fouilles archéologiques menées par les délégations françaises sous le règne des Qadjars.

  • Conseiller du président Rohani: Les Zoroastriens ont toujours protégé le patrimoine culturel de l'Iran

    À l'occasion de la journée nationale du prophète Zoroastre:

    Conseiller du président Rohani: Les Zoroastriens ont toujours protégé le patrimoine culturel de l'Iran

    Téhéran (IRNA) - Le conseiller du président aux affaires des minorités ethniques et religieuses a écrit dans un message à l'occasion de la Journée nationale du prophète Zoroastre: "Suivant les enseignements de Zoroastre, les Zoroastriens ont toujours protégé le patrimoine culturel, les rites anciens et les fêtes traditionnelles de l'Iran."

  • La fête du dernier mercredi de l'année, un héritage de l'antiquité perse

    La fête du dernier mercredi de l'année, un héritage de l'antiquité perse

    Téhéran (IRNA) - Les Iranologues estiment que la fête du dernier mercredi de l'année (TchaharChanbeh Souri) est enracinée dans le rituel zoroastrien Farvardinéguan de la Perse antique et que depuis le début c'était une fête populaire et non un festin étatique, et c'est pour cette raison qu'elle est moins mentionnée dans les sources anciennes.

  • Monument perse : l'Iran restaure le Taq-e Kasra en Irak

    Monument perse : l'Iran restaure le Taq-e Kasra en Irak

    Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien du Patrimoine culturel, du Tourisme et de l'Artisanat, Ali Asghar Mounesan, a fait part du feu vert de l'Organisation du Programme et du Budget pour restaurer le Taq-e Kasra, célèbre héritage de l'époque sassanide en Irak.

  • Les illustrations iranologiques de l'Écossais Robert Ker Porter

    Les illustrations iranologiques de l'Écossais Robert Ker Porter

    Sir Robert Ker Porter (1777–1842) est un orientaliste, peintre, écrivain et diplomate écossais qui a voyagé en Perse du début du XIXème siècle. Ses illustrations sur les bas-reliefs de Persépolis, Naghshé Rostam et Pasargades ainsi que ses cartes concernant les sites historiques d'Iran sont d'une grande importance documentaire. Il était l'un des premiers européens qui s'intéressent aux bas-reliefs sassanides de Salmas au nord-ouest d'Iran. Sir Robert Ker Porter décrit ses expériences iraniennes dans son livre "Voyages en Géorgie, Perse, Arménie et ancienne Babylonie". Cet ouvrage comprend une série d'illustrions bien informatives sur l'Iran de l'époque Fath-Ali Shah le Qadjar. Voici quelques exemples :

  • Les illustrations d'Eugène Flandin lors de son voyage en Perse

    Les illustrations d'Eugène Flandin lors de son voyage en Perse

    Téhéran (IRNA)- Eugène Flandin (1809-1889) l'orientaliste et le peintre français est mondialement connu pour ses célèbres dessins archéologiques et ses peintures concernant les monuments historiques de la Perse du XIXème siècle. Il a voyagé en Iran de l'ère Qadjar entre 1839 et 1841. Ces dessins documentaires mettent en scène les paysages urbains et naturels de la Perse et se focalisent sur la vie sociale des Iraniens de l'époque. Il est également l'auteur du livre volumineux Voyage en Perse.