28 avr. 2021 à 01:39
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84311312
0 Persons
Iran : toutes les sanctions doivent être levées (Araghtchi)

Téhéran (IRNA) - Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères et le principal négociateur à Vienne, Seyed Abbas Araghtchi, a déclaré mardi soir: « Notre position est toujours la même. Toutes les sanctions doivent être levées ! »

« Bien entendu, avant le rendez-vous mixte, nous avons eu des réunions intensives bilatérales, tripartites et à cinq. J'ai rencontré deux fois M. Mora, le coordinateur de l'UE, Enrique Mora », a fait savoir le diplomate de haut rang.

Faisant état de sa réunion tripartite avec les parties russe et chinoise, le principal négociateur iranien a qualifié la rencontre de « très utile » avant d’indiquer : « Nous tenons cette réunion tripartite à chaque fois, et cette fois avant l’ouverture de la réunion de la commission. »

 La Russie et la Chine ont de très bonnes positions dans les négociations, et cette fois il y a eu une coordination avec la Russie et la Chine.

« La Russie et la Chine ont de très bonnes positions dans les négociations, et cette fois il y a eu une coordination avec la Russie et la Chine avant la réunion mixte », a fait savoir Abbas Araghtchi.

« J'ai également eu une réunion quadripartite avec trois pays européens. Ensuite, nous avons formé la commission mixte. Tout cela montre, tout d'abord, le sérieux de toutes les parties, et on a le sentiment que toutes les parties sont décidées pour que ces négociations aboutissent.  Cela ne veut pas dire bien sûr qu’il n'y a pas de défi (désaccord) à relever.

Le chef de l'équipe négociatrice iranienne au sein de la Commission mixte du Plan global d’action conjoint sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC, JCPOA selon son acronyme anglais) a ajouté : « Nous avons des défis difficiles à relever, mais le sérieux de toutes les parties est manifeste.  La commission mixte a décidé d'accélérer un peu les choses. »

« Les groupes de travail sur les obligations liées au PGAC et la levée des sanctions commenceront leurs travaux après la commission conjointe, et ils auront pour tâche de commencer la rédaction du texte final », a déclaré Araghtchi.

Déclarant que la rédaction d’un tel texte n’est pas chose facile, il a ajouté : « La réalisation d'un texte qui puisse faire l'objet d'un consensus entre nous, est bien sûr une tâche difficile et peut prendre des jours et des semaines. »

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 15 =