Rencontre des médaillés iraniens aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 avec le Guide suprême

Téhéran (IRNA) - Les champions iraniens aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 ont rencontré aujourd'hui le guide suprême de la révolution islamique.

Le Guide suprême de la Révolution islamique a reçu, aujourd’hui 18 septembre 2021, les médaillés iraniens aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020. Ce qui suit est un extrait de discours de son Éminence lors de cette réunion :

Le message d’être un champion dans les compétitions sportives, en particulier au niveau international, est le message de capacité, de vitalité, de détermination et de volonté. Les champions sont des enseignants d'endurance, d'espoir et d’enthousiasme.

Certains championnats ne sont pas sains et précieux. Il y en a de nombreux exemples dans le monde: des injustices, attitudes politiques, dessous-de-table, dopages, ou bien lorsqu'un athlète est déloyal à sa patrie ou se vend pour gagner une médaille, ce qui est antivaleur.

Le comportement équitable dont font preuve les athlètes iraniens est très précieux : Utiliser le keffieh comme symbole de résistance et prosterner dessus; L’Hijab féminin et une femme musulmane portant un tchador qui porte le drapeau ; Prier; Prendre un adversaire vaincu dans ses bras; 

Nos femmes athlètes ont prouvé que l’Hijab islamique ne les empêchait pas de briller, comme elles l'ont déjà prouvé dans le domaine de la politique, de la science et de la gestion.
Le voile de nos femmes athlètes a donné le moral aux femmes d'autres pays musulmans, et peu à peu les athlètes féminines de plus de 10 autres pays islamiques sont apparues sur le terrain de sport avec le voile, c’est vous, championnes iraniennes, qui avez ouvert cette voie.

Le régime sioniste génocidaire et illégal tente de se faire une certaine légitimité en prenant part aux compétitions sportives internationales. Les puissances arrogantes du monde et leurs cohortes les aident et les soutiennent dans ce domaine.

Un athlète libre ne peut pas reconnaître le régime sioniste pour une médaille. Le gouvernement doit soutenir les droits des athlètes iraniens et non iraniens, comme l'athlète algérien, qui en ont été privés pour avoir refusé de rivaliser avec les représentants du régime sioniste.

Dans le passé, le cas du régime d'apartheid en Afrique du Sud ressemblait à celui du régime sioniste. De nombreux athlètes du monde entier ont refusé de rivaliser avec les représentants du régime d'apartheid, et celui-ci s'est effondré.

Cette année, aux Jeux olympiques et paralympiques, plusieurs pays portaient des vêtements de sport fabriqués en Iran. Cette marque iranienne a brillé dans le monde. Ils ont réussi à briser le monopole stéréotype de certaines marques internationales. Ceci est précieux.

[L’équipe iranienne a remporté 7 médailles (3 d'or, 2 d'argent, 2 de bronze) aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, et 24 médailles (12 d'or, 11 d'argent et 1 de bronze) aux jeux paralympiques de Tokyo 2020.]

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha