8 oct. 2021, 23:11
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84497145
0 Persons

Tags

Le dialogue Irano-saoudien sur « la bonne direction » (Amir-Abdollahian)
Point de presse d’Amir Abdollahian à l'ambassade d’Iran à Beyrouth le 8 octobre 2021. Derrière lui une peinture de 4 diplomates iraniens disparus lors de l'invasion israélienne du Liban en 1982 (AP)

Téhéran (IRNA) - « Le dialogue entre l’Iran et l’Arabie Saoudite avance dans la bonne direction mais il faut encore plus de négociations », a déclaré vendredi le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian.

Amir Abdollahian lors d'un point de presse à l'ambassade d’Iran à Beyrouth le 8 octobre 2021. Derrière lui une peinture de 4 diplomates iraniens disparus lors de l'invasion israélienne du Liban en 1982 (AP)

Selon l’IRNA, à l'issue de sa visite à Beyrouth, le très haut diplomate iranien s'est félicité des pourparlers avec l'Arabie saoudite lors d'une conférence de presse ce vendredi 8 octobre et a déclaré : « Nous avons conclu des accords spécifiques avec l'Arabie saoudite sur certaines questions. »

Il paraît évident que le dialogue de l'Iran avec l'Arabie saoudite est « dans l'intérêt de la région », a insisté Ami-Abdollahian avant de qualifier de « constructives » les négociations entre les deux parties.

Le Chef de la diplomatie de la République islamique d’Iran (RII) a poursuivi : L'Iran et l'Arabie saoudite sont deux pays importants et ont un rôle crucial dans le renforcement de la sécurité régionale. »

« L'Iran pense que le dialogue peut offrir un avenir radieux à la région », a souligné Amir-Abdollahian avant d’indiquer : « « Vous assisterez bientôt aux résultats (productif) des initiatives de l'Iran dans le domaine de la paix et de la sécurité dans la région. »

Se référant à sa rencontre avec des autorités libanaise, Amir Abdollahian a déclaré : « Une partie de mes entretiens avec des hommes d’Etat libanais était axée sur la crise économique du Liban. »

« L'Iran est prêt à coopérer avec le Liban dans tous les domaines infrastructurels et à soutenir ce pays, en particulier pour les fournitures alimentaires et médicales ».

Le ministre iranien des Affaires étrangères a souligné que les pays et nations de la région ne permettront pas aux États-Unis de mener une guerre économique contre le Liban et de l’assiéger.

Selon Amir Abdollahian, la résistance a une place particulière au Liban et le Hezbollah est « l'avant-garde des défenseurs » de la nation libanaise.

Se référant à l'expédition de carburant iranien vers le Liban, il a déclaré : « Le Hezbollah a proposé de recevoir des produits pétroliers d'Iran et le secteur privé a mis en œuvre ce plan. »

Le ministre iranien des Affaires étrangères a souligné que si le gouvernement libanais demandait à l'Iran des produits pétroliers, Téhéran était toujours prêt à les lui fournir.

Dans une autre partie de ses propos, Amir Abdullahian a fait référence aux pourparlers nucléaires et a déclaré : « Le principal critère pour nous avons à cet égard est le comportement des États-Unis et leur sérieux dans le retour à l'accord nucléaire.

« Si les États-Unis veulent vraiment revenir à l'accord nucléaire, nous pouvons compter sur lui », a-t-il insisté.

Amir-Abdollahian a annoncé que l'Iran reviendrait aux pourparlers de Vienne « à condition que l'intérêt national de l'Iran et de son peuple soit respecté ».

Le très haut diplomate iranien a déclaré que l'objectif principal du (13e) gouvernement est le développement économique global dans tous les domaines.

Amir-Abdollahian a également déclaré à propos des récentes évolutions dans les relations entre l'Iran et la République d'Azerbaïdjan : « La présence des services de renseignement israéliens en République d'Azerbaïdjan n'est pas dans l'intérêt de ce pays et nous ne permettons pas au régime sioniste de mener des activités d'espionnage à nos portes.

Il a pourtant qualifié le régime sioniste de « trop petit » pour représenter une menace pour l'Iran.

Hossein Amir-Abdollahian est arrivé au Liban hier jeudi. Il s’agit de sa première visite en tant que ministre iranien des Affaires étrangères dans le pays. Il a rencontré à cette occasion de hautes autorités libanaises, dont le Président Michel Aoun, le Président du Parlement Nabih Berri, le Premier ministre Najib Mikati et le ministre des Affaires étrangères Abdullah Bouhabib.

Le Chef de la diplomatie iranienne a également rencontré Seyed Hassan Nasrallah, Secrétaire général du Hezbollah libanais.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

                

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha