19 sept. 2020 à 15:19
Journalist ID: 3058
Code d'info: 84045223
0 Persons

Tags

Lahidjan, la capitale iranienne du bambou

Lahidjan (IRNA) – À l'occasion du 18 septembre, la journée mondiale du Bambou, nous présentons la culture de cette plante dans la ville de Lahidjan où les habitants cultivent le bambou depuis les années 1920.

La culture du bambou a une histoire centenaire dans notre pays et la ville de Lahidjan et ses villages Layalestan et Sedaposhteh sont à l'origine de sa production. L'artisanat lié au bambou aussi est bien répandu chez les habitants de Lahidjan.

Le bambou apporte de nombreux avantages environnementaux, sociaux et économiques. Cette plante est polyvalente et dans de nombreux domaines en raison de ses tiges solides peut être une bonne alternative au bois, le fait qui est important pour faire face à la crise de la déforestation au nord d'Iran.

La valeur annuelle du commerce mondial du bambou est estimée à environ 60 milliards de dollars. L'industrie du tourisme de Guilan aussi peut bénéficier du développement des forêts de bambous dans des terres stériles et défavorables en termes de végétation et même à risque d'érosion.

Cette plante est capable de produire 35% plus d'oxygène qu'un nombre égal d'autres arbres. Chaque hectare de forêt de bambous capte 62 tonnes de dioxyde de carbone par an, alors que cette quantité en une forêt ordinaire n'atteint que 15 tonnes.

La ville de Lahidjan au nord d'Iran est capitale du bambou dans le pays.

Le bambou ou Kheyzaran (en langue persane) est une plante à forte croissance dont la tige (ou le roseau) peut être utilisée dans la fabrication artisanale des paniers, des lustres, des corbeilles à pain, des bacs à légumes, des cadres photo et des dizaines d'autres produits naturels.

L'histoire de la culture du bambou en Iran et dans le nord du pays remonte au début de la culture du thé dans les années 1920 quand cette plante était utilisée pour protéger les jardins de thé.

Le bambou est une plante qui est cultivée dans des zones avec une humidité de 65 à 95%.

La quantité d'humidité, la chaleur et le type de sol de la zone de culture déterminent la qualité du bambou. Plus l'humidité et la chaleur sont élevées, meilleure est la qualité du produit. La hauteur de la plante de bambou dans différentes espèces varie de 15 cm à 9 mètres. La multiplication de cette plante se fait généralement par des rhizomes ou des tiges souterraines. La longueur des rhizomes est de 60 à 90 cm.

La plante de bambou pousse si vite qu'elle atteint sa pleine croissance en 5 à 7 semaines. Le bambou a une odeur similaire à celle du maïs. L'un de ses avantages est l'absorption du dioxyde de carbone de l'atmosphère. Le bambou s'utilise aussi dans l'industrie de la décoration et de la construction.

Cette plante peut pousser dans différents sols et marécages. Les tiges du bambou peuvent être utilisées comme bois d'œuvre dans les industries de l'ameublement et de la construction de maisons. Le feuillage de bambou est utilisé pour l'aimantation du bétail.

Le bambou a été importé depuis la Chine il y a près d'un siècle. Le village de Layalestan était autrefois le centre du tissage du bambou et on peut maintenant dire que c'est le seul village d'Iran où un certain nombre de personnes sont encore engagées dans le tissage du bambou.

À l'heure actuelle, le jardin central de bambou à l'Institut de recherche sur les plantes de Lahidjan est d'une superficie d'environ 4 hectares et comprend 9 espèces de bambous. Ces bambous sont du bambou calligraphique, du bambou de construction et du bambou de l'artisanat.

La ville de Lahidjan avec une population de plus de 167 000 habitants est située dans la province de Guilan.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 0 =