Un expert américain affirme que l'assassinat de Fakhrizadeh visait à faire dérailler le retour au JCPOA

Téhéran (IRNA)- L’objectif principal de l’assassinat d’un expert nucléaire iranien de haut niveau n’était rien d’autre que de faire dérailler le plan du président élu américain Joe Biden pour le retour au Plan d’action global conjoint (JCPOA), a déclaré mardi un ancien responsable de la Maison Blanche.

Frank N. von Hippel, physicien nucléaire, physicien de recherche principal et professeur d'affaires publiques et internationales à l'Université de Princeton, a fait ces remarques lors d'un entretien avec l'IRNA.

Le plan de Trump pour l'Iran prévoyait d'exercer une pression maximale sur Téhéran afin de parvenir au meilleur marché possible, mais son plan a échoué à coup sûr, a déclaré le professeur.

Il a poursuivi en disant que le président élu américain Joe Biden avait également l'intention d'atteindre cet objectif dans le cadre du JCPOA existant, et c'est ce qui met en évidence la différence entre Trump et Biden.

Soulignant que tous les efforts de Trump visaient à tuer le JCPOA, le scientifique américain a déclaré que le président actuel avait imposé de nombreuses sanctions sévères contre l'Iran pour compliquer le retour à l'accord.

Il a déclaré que certaines de ces sanctions avaient été imposées sous prétexte de terrorisme ou d'autres problèmes qui rendront difficile le retour de Biden à l'accord avec l'Iran.

À travers différentes remarques, Biden a déclaré qu'il était prêt à revenir au JCPOA dont Trump s'est retiré unilatéralement en mai 2018.

Dans le même ordre d'idées, le président iranien Hassan Rohani a souligné que si toutes les parties à l'accord international agissaient conformément à leurs engagements envers le JCPOA, l'Iran reviendrait également.

Interrogé sur son opinion sur les intentions derrière le récent assassinat du scientifique nucléaire iranien - Fakhrizadeh, l'ancien responsable de la sécurité de la Maison Blanche a déclaré que le moment choisi pour faire cet acte terroriste était assez discutable.

Il a dit que cela visait principalement à rendre le travail difficile pour la prochaine administration Biden, tout comme ce que le régime sioniste d'Israël a fait pendant le mandat d'Obama.

Le Dr Fakhrizadeh, Vice-Ministre de la défense et chef de l’Organisation de recherche et d’innovation du Ministère de la défense iranien, décrit par le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, comme «un éminent scientifique nucléaire et de défense», a été assassiné et martyrisé le Vendredi soir 27 novembre, près de la ville d'Absard, ville de Damavand à l'est de Téhéran lors d'une opération terroriste des agents criminels du régime sioniste.

L'administration Trump et le gouvernement israélien se sont efforcés de provoquer l'Iran pour écarter la possibilité d'un retour des États-Unis au JCPOA, a noté le chercheur américain.

Lorsqu'on lui a demandé dans quelle mesure ces terreurs pouvaient affecter le processus de réalisations nucléaires [pacifiques] en Iran, l'expert a déclaré qu'elles n'auraient pas d'impact sur ces succès.

Faisant référence à l'existence d'un arsenal nucléaire en Israël, le politicien américain a déclaré qu'il ne semble pas que Tel-Aviv atteigne ce qu'il veut [après avoir assassiné des scientifiques nucléaires.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha