Crash d’avion ukrainien : la question « ne relève pas de la compétence » du rapporteur de l'ONU (Téhéran)
Agnes Callamard, la rapporteure spéciale des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires

Téhéran (IRNA)- Réagissant par la voix de son porte-parole, à un rapport partial et partiel de la Française Agnès Callamard, rapporteuse spéciale de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, concernant l'avion de ligne ukrainien abattu par erreur en Iran l'an passé, la diplomatie iranienne a déclaré que la question du crash ne relève pas du tout de la compétence ni de la mission de cette experte de l’ONU.

En réponse aux allégations du Rapporteuse spéciale de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires concernant le crash d'un avion ukrainien en Iran, Saïd Khatibzadeh,  a déclaré : « Selon la mission du Rapporteuse spéciale sur les exécutions extrajudiciaires et arbitraires, mentionnée dans la résolution 5.44 du Conseil des droits de l'homme, l’incident d'avion ukrainien ne relève point de sa  compétence et de sa mission. »

Le diplomate a poursuivi : « En droit international, il existe des cadres juridiques et techniques clairs et précis pour résoudre ce problème, et la portée de la mission du rapporteur n'a rien à voir avec ces cadres et réglementations, mais l'intervention immature et déraisonnable de cette experte peut avoir un effet non constructif sur les processus juridiques. »

« Erronées, partisanes, hâtives et non pertinentes », c’est ainsi qu’a qualifié le porte-parole de la diplomatie iranienne les informations utilisées par la rapporteuses onusienne.  

« Sans fournir aucune preuve crédible, elle a proféré des accusations contre la République islamique d'Iran. Il semble que madame se soit précipitée sur cette question, ce qui a abouti à un texte non professionnel et peu fiable qui soulève des questions. Il y a des ambiguïtés sur le motif de ce geste», a conclu de diplomate.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**            

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha