L'Iran recherche des pourparlers axés sur les résultats pour garantir les droits et les intérêts des personnes

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a dénoncé le manque d'engagement des États-Unis et l'inaction de l'Europe concernant l'accord nucléaire iranien de 2015, affirmant que la République islamique est prête pour des pourparlers axés sur les résultats sur la relance de l'accord qui garantiraient les droits et les intérêts des personnes.

Amir-Abdollahian a fait ces remarques lors d'une réunion avec un groupe de chercheurs américains, d'universitaires et de hauts représentants de groupes de réflexion vendredi soir en marge de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies. «Malgré le manque d'engagement des États-Unis envers le JCPOA (l'accord nucléaire, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global commun), qui se poursuit depuis l'administration de [l'ancien président américain Barack] Obama, couplé à l'inaction de l'Europe, la République islamique d'Iran reste attachée à la diplomatie fondée sur ses principes et est prête à des pourparlers axés sur les résultats qui servent les intérêts et [protègent] les droits du peuple iranien », a déclaré le plus haut diplomate iranien.

Les États-Unis, sous l'ancien président Donald Trump, se sont retirés unilatéralement de l'accord et ont rétabli des sanctions paralysantes contre la République islamique, bien que le pays se soit pleinement conformé à l'accord.

Début avril, l'Iran et les autres parties au JCPOA ont entamé des pourparlers à Vienne, en Autriche, après que l'administration de Joe Biden a exprimé sa volonté de rejoindre l'accord nucléaire et de lever les sanctions draconiennes que son prédécesseur avait imposées à la République islamique.

Depuis le début des pourparlers de Vienne, Téhéran a fait valoir que les États-Unis, en tant que première partie à avoir violé le JCPOA, devaient faire le premier pas en revenant au plein respect de l'accord. Téhéran a également déclaré qu'il ne reprendrait tous ses engagements nucléaires dans le cadre de l'accord qu'une fois que les États-Unis auront levé toutes les sanctions dans la pratique.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha