18 oct. 2021, 15:01
Journalist ID: 3058
Code d'info: 84508948
1 Persons

Tags

L’essor de la diplomatie économique une priorité du gouvernement Raïssi

Téhéran (IRNA)- Asghar Ebrahimi Asl, ancien ambassadeur de la République islamique d'Iran en Afrique du Sud, a déclaré lors de la réunion « Diplomatie économique » à l’Institut des Etudes stratégiques du Conseil iranien de discernement de l'opportunité: « Le changement l'approche de la politique étrangère pour créer une convergence politico-économique mutuelle avec la Chine et les puissances émergentes est un besoin urgent de la République islamique d'Iran aujourd'hui. »

« Le 13e gouvernement en s'appuyant sur les capacités internes abondantes et précieuses du pays et les capacités des pays voisins, prépare le terrain pour une coopération et une convergence plus poussées de l'Iran avec les puissances émergentes et les membres de l'Organisation de coopération de Shanghai. », a ajouté cet expert des relations internationales.

Ce diplomate iranien a ajouté : « En 2013, les Chinois ont décidé de reconstruire l'ancienne route de la soie dans un nouveau cadre. En 2016, le nom du projet a été changé en " Initiative de la Ceinture-Route. Compte tenu de l'emplacement de l'Iran dans les corridors est-ouest et nord-sud, avec l'achèvement du chemin de fer Chabahar-Zahedan à Sarakhs [A l’est d’Iran] et du chemin de fer Rasht-Astara [Au nord-ouest d’Iran], cela peut avoir un grand impact sur les relations Iran-Chine et la stratégie du « Regard vers l'Orient ». Actuellement, l'expédition de conteneurs de Chine et d'Asie du Sud-Est vers l'Europe via le Cap de Bonne-Espérance ou le canal de Suez vers différentes parties de l'Europe prend environ 43 à 48 jours par voie maritime, tout en utilisant les couloirs Nord-Sud et Est-Ouest du territoire de la République islamique d'Iran, ce délai sera réduit à 18 jours. Par conséquent, on peut voir que la réalisation de ces projets est conforme aux intérêts nationaux et économiques de notre pays, ainsi qu'aux intérêts de la Chine, de la Russie, de l'Inde, des pays d'Asie centrale et de l'Union européenne. »

 « Une autre partie de la coopération Iran-Chine dans le domaine des nouvelles technologies telles que : la nanotechnologie, la biotechnologie, l'économie quantique, la fertilité des nuages, l'économie numérique, les raffineries de pétrole, l'aérospatiale, la lutte contre la sécheresse, l'intelligence artificielle, l'IoT, les voitures et les locomotives, l'énergie solaire et les parcs éoliens. », a souligné Ebrahimi.

L’essor de la diplomatie économique est une priorité du gouvernement Raïssi. Le ministère iranien des Affaires étrangères vient d’ajouter 35 postes de Conseiller économiques dans les ambassades d’Iran a travers le monde.

Tags

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha