20 juin 2020, 14:30
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83827421
0 Persons
La «liberté pour les autres» manque dans la mentalité des dirigeants américains

Téhéran (IRNA)- L’Iran a fustigé les États-Unis pendant des années de pillage et de coercition sur d’autres, tous en faveur des avantages des dirigeants du pays.

«Des années de pillage et de coercition prouvent que la «liberté d'autrui» manquait dans la mentalité des dirigeants successifs américains», a tweeté samedi le ministère iranien des Affaires étrangères, avec # JUNETEENTH2020, marquant l'abolition de l'esclavage il y a plus d'un siècle et demi.

«Sous Trump, les horribles réactions aux manifestations pacifiques rappellent au monde l'histoire très scandaleuse. «# JUNETEENTH2020 est un moment fort pour dénoncer» l'esclavage des humains «chez nous et au-delà», ajoute le tweet.

Juneteenth, une valise des 19 et 19 juin, commémore l'abolition de l'esclavage par les États-Unis en vertu de la proclamation d'émancipation du président Abraham Lincoln de 1863, annoncée tardivement par une armée de l'Union à Galveston, Texas, le 19 juin 1865, après la fin de la guerre de Sécession.

Des milliers de personnes ont défilé dans les villes américaines vendredi lors des célébrations du 19 juin, une occasion qui a eu une résonance particulière cette année au milieu du bilan de les Etats-Unis avec son héritage de racisme.

Plafond de près de quatre semaines de protestations et introspection nationale suscité par la mort d'un homme noir, George Floyd, sous le genou d'un policier blanc, les manifestants sont descendus dans les rues d'Atlanta à Oakland, en Californie, mélangeant les vacances du Juneteenth avec des appels pour la justice raciale.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha