Zarif sur le harcèlement américain d'un avion iranien: «Les hors-la-loi doivent être arrêtés avant la catastrophe»

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a dénoncé les États-Unis pour avoir harcelé un avion de ligne civil iranien au-dessus de la Syrie et mis en danger la vie de civils, affirmant que le gouvernement américain doit être maîtrisé pour éviter d'autres catastrophes.

Zarif a fait cette remarque dans un message sur son compte Twitter officiel vendredi après le harcèlement d'un avion de ligne iranien à destination de Beyrouth par deux avions de combat américains au-dessus de l'espace aérien syrien jeudi soir.
«Les États-Unis occupent illégalement le territoire d'un autre État et harcèlent ensuite un avion de ligne civil régulier - mettant en danger des passagers civils innocents ostensiblement pour protéger leurs forces d'occupation», a déclaré le haut diplomate iranien.

Il a ajouté que Washington avait fait preuve «d'audace pour aggraver l'anarchie sur l'anarchie».

«Ces hors-la-loi doivent être arrêtés avant la catastrophe.»

Jeudi soir, des avions de combat américains opérant illégalement en Syrie ont effectué des manœuvres agressives et «dangereuses» à proximité du vol de Mahan Air dans un acte de piraterie aérienne.

Le vol 1152 de Mahan Air avait décollé de Téhéran et se dirigeait vers la capitale libanaise lorsque l’incident s’est produit au-dessus de la région extrêmement stratégique de la Syrie al-Tanf.

En réponse, le commandement central américain a déclaré qu'un seul F-15 avait effectué une "inspection visuelle" de l'avion de ligne iranien "conformément aux normes internationales ... pour assurer la sécurité du personnel de la coalition" à la base militaire d'al-Tanf.

Le commandement a ajouté que le F-15 américain effectuait une «mission aérienne de routine» en Syrie et a effectué «une inspection visuelle standard d'un avion de ligne de passagers de Mahan Air à une distance de sécurité d'environ 1 000 mètres».

Dans un communiqué publié vendredi, l’Organisation de l’aviation civile iranienne a déclaré qu’elle poursuivrait sérieusement l’affaire et porterait plainte pour acte illégal auprès de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

L'organisation iranienne a exhorté l'OACI à réagir immédiatement à cette décision, qui est «une violation flagrante du droit international et des normes et règlements de l'aviation».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 2 =