10 oct. 2020 à 12:20
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84070690
0 Persons

Tags

Donald Trump vulgaire et injurieux sur l’Iran : réaction de Téhéran

Téhéran - IRNA - Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Saïd Khatibzadeh, a réagi aux récentes insultes vulgaires de «Donald Trump» contre la République islamique d'Iran en publiant un message Twitter.

« Le peuple iranien ne sera pas intimidé par le verbiage intimidateur du régime échoué et despotique des Etats-Unis », c’est ainsi qu’a réagit la diplomatie iranienne par la voix de son porte-parole aux propos vulgaires et injurieux contre Téhéran sortis, sans surprise, de la bouche de l’ancien homme d’affaire américain, le Président sortant, Donald Trump, en pleine campagne électorale.

« Pour défendre sa dignité, le peuple iranien ne lésine sur rien. C'est nous qui choisissons enfin la réponse aux crimes perpétrés par les Etats-Unis, dont les folles sanctions et l'assassinat criminel de l'ennemi numéro un de Daech, le haut général Soleimani », a averti le diplomate.

Au cours d'une interview de 90 minutes où il a surtout fait rage contre ses rivaux démocrates, Trump a fait l’éloge de son bilan en matière de politique étrangère, y compris ses relations avec la Chine, gravement endommagées, avant de se concentrer sur l'Iran.

Utilisant une rhétorique obscène et vulgaire sur l’Iran, et menaçant à nouveau Téhéran, le Président américain s’est une fois de plus exposé au monde.

Lors de cette conversation avec l’animateur de radio Rush Limbaugh vendredi après-midi (heure locale), Donald Trump a fait recours à un nouveau style de prise de parole, plus vulgaire que jamais, ce qui a montré la profondeur de sa colère ainsi que l'échec de sa politique de « pression maximale » contre le peuple iranien.

Hier vendredi, Donald Trump a évoqué sa politique iranienne dans une tirade pleine de blasphèmes, disant à l'animateur de radio que Téhéran connaissait les conséquences de « … » des États-Unis.

« L'Iran le sait, et ils ont été mis en garde : si vous jouez avec nous, si vous nous faites quelque chose de mal, nous allons vous faire des choses qui n'ont jamais été faites auparavant », a lancé Trump.

L'invité du « Rush Limbaugh Show », le Locataire de la Maison Blanche, apparemment rétabli de son infection au coronavirus, tombe cette fois-ci dans la médisance, une peste plus laide que la Covid-19, pour reprendre les mots du Pape.

La traduction de la grossièreté du langage de Trump est devenue même une problématique pour les journalistes et les traducteurs au sein des médias.

Pression maximale de Trump : « Crime contre l’humanité »

Pour de nombreux commentateurs la nouvelle diplomatie de la canonnière ménée par Trump, qui se résume dans la stratégie de désengagement, des sanctions radicales et de la pression maximale de plus en plus dures, témoignaient d'un manque de vision et d'une « véritable tendance sadique » du Président américain.

Selon ses détracteurs, le Président sortant candidat à sa réélection cherche désespérément à remporter la présidentielle, alors il essaie à nouveau de jouer la carte d' « être le dur à cuire ».

Les États-Unis imposent des sanctions à l'Iran au mépris des préoccupations humanitaires. Poursuivant sa «guerre psychologique » à grande échelle contre le peuple iranien, cette semaine, le département du Trésor américain a annoncé une nouvelle vague de sanctions (d’ailleurs déjà imposées) contre le secteur financier iranien, y compris plusieurs banques privées - des mesures qui, selon les critiques, pourraient aggraver les pénuries de devises, comme l'éspère beaucoup le Président milliardaire, et déclencher une crise humanitaire en pleine épidémie de Coronavirus.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
9 + 0 =