Think Tank américain: les productions iraniennes domineront le marché des armes

Téhéran (IRNA) - Le Think Tank américain "Atlantic Council" a précisé que la fin de l'embargo sur les armes contre l'Iran créera une opportunité pour la forte présence de l'Iran sur le marché mondial des armes et les armes fabriquées en Iran seront bien accueillies par les pays africains.

L'embargo sur les armes contre l'Iran a été levé après environ 13 ans en octobre 2020, et donc l'Iran a officiellement obtenu une licence pour participer au marché mondial des armes. Cependant, la structure de la pression maximale américaine impose certaines restrictions aux échanges bancaires et financiers avec l'Iran. Cela pourrait entraver le commerce international des armes de l'Iran, et certains clients potentiels d'armes iraniens pourraient devenir inquiets. Mais ces obstacles ne peuvent pas barrer le chemin de la présence de l'Iran sur le marché international des armes.

Bien que la République islamique d’Iran ait déjà atteint le stade de l’autosuffisance dans de nombreux domaines de la défense, elle peut désormais répondre à ses besoins en armes classiques spéciales, comme dans d’autres pays. C'était un grand succès pour l'Iran, qui a pu lever les obstacles juridiques à sa présence sur le marché mondial des armes; Un marché dont la valeur est évaluée quelques milles milliards de dollars.

La capacité d'exportation d'armes de l'Iran du point de vue du Think tank américain

La crainte à propos de la présence de la République islamique d'Iran sur le marché des armes constituait l'une des principales préoccupations des dirigeants de la Maison Blanche. Les Etats-Unis ont donc fait de nombreux efforts au sein du Conseil de sécurité de l'ONU pour prolonger indéfiniment les sanctions contre Téhéran, mais au final le résultat n'a été qu'une défaite pour l'administration Trump. Les pays occidentaux sont bien conscients que la haute qualité et le prix relativement raisonnable des armes iraniennes peuvent affecter leur part de marché et saper leur monopole, du moins au Moyen-Orient et en Afrique.

Dans un rapport intitulé "Les ventes d'armes de l'Iran après la levée des sanctions", le Think tank américain "Atlantic Council" a répondu à cette question: "Que pourrait vendre l'Iran après l'expiration de l'embargo de l'ONU sur les armes?".

Les chercheurs du Conseil Atlantique soulignent dans ce rapport: "En octobre 2020, l'embargo onusien sur les armes contre l'Iran a pris fin, ce qui a donné lieu à diverses spéculations sur l'achat d'armes par la République islamique. Dans tous les cas, la fin des sanctions signifie que l'Iran pourra non seulement importer du matériel militaire, mais sera également autorisé à revenir sur le marché en tant qu'exportateur."

Dans l'analyse de ce centre de recherche, nous pouvons lire: "Le président iranien Hassan Rohani a clairement déclaré qu'il s'attend à ce que l'Iran vende plus d'armes qu'il n'en achète. Les remarques de Rohani n'étaient pas exagérées, étant donné le besoin de l'Iran de stimuler les exportations non pétrolières et sa capacité pour exporter du matériel militaire. En 2017, l'industrie de la défense iranienne s'est classée deuxième après la Chine au salon de la défense, de la sécurité et de l'aviation (IQDEX) à Bagdad."

"La capacité de l'Iran à exporter des armes n'est toujours pas claire parce que les entreprises de défense iraniennes ne participent pas aux grandes expositions internationales de défense. Toutes les analyses sont des estimations et il n'y a pas d'informations précises dans ce domaine. Mais il est probable que l'industrie de la défense iranienne pourra bénéficier de la capacité des armes localisées dans les exportations."

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
9 + 4 =