L’embargo sur les armes contre l’Iran prend fin le 18 octobre (Téhéran)

Téhéran (IRNA)-Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saïd Khatibzadeh, annonce la fin du système de licences d'exportation et d'importation d'armes (conventionnelles) de l'Iran au bon matin du 18 octobre (dimanche prochain)» avant de déclarer : « Le 18 octobre est le jour de la défaite des États-Unis, qui n'ont pas pu avancer malgré leur arrogance et leur ruse. »

Saïd Khatibzadeh a tenu ce propos ce lundi matin 12 octobre à l’occasion de sa conférence de presse hebdomadaire devant les journalistes, rapporte le correspondant politique de l'IRNA.

Interrogé sur la teneur de la conversation téléphonique du Chef de la diplomatie, Mohammad Javad Zarif avec son homologue britannique et son éventuel lien avec la grosse somme d’argent que Londres doit à Téhéran, il a déclaré :  « La Grande-Bretagne a une dette définitive envers l'Iran et le montant de cette dette augmente chaque jour en raison du retard dans son remboursement. Ces retards ne sont pas non plus acceptables. »

Concernant le procès de Nazanin Zaghari, Khatibzadeh a déclaré : « La justice iranienne est indépendante et elle purge sa peine conformément à la décision du tribunal ».

Interrogé sur la vente de pétrole à la Chine et le document global stratégique de 25 ans sino-iranien, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a rappelé : « Le document de 25 ans ne se penche pas sur les questions du jour. Il s’agit en effet d’une feuille de route. »

« Si les États-Unis n'ont pas atteint leur objectif malgré leur politique de pression maximale, c'est parce que l'Iran avance avec le soutien de nombreux pays », a-t-il précisé.

S’agissant de la décision d’un tribunal américain qui a condamné l’Iran à verser 1,46 milliard de dollars d'indemnisation à la famille d’un certain Robert Levinson, un citoyen américain porté disparu, le porte-parole de la diplomatie a répondu : « Le secrétaire d'État américain de l'époque a explicitement déclaré que cette personne avait quitté l'Iran. Ils avancent des accusations contre l’Iran et les prennent pour prétexte pour mettre encore sous pression Téhéran. »

 «Nous comprenons la situation dans laquelle se trouve la famille Levinson, mais ils devraient chercher la fin de leurs quête à Washington, et non pas à Téhéran », a-t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 15 =