L'assassinat de Soleimani était une erreur stratégique de la Maison Blanche

Téhéran (IRNA) - "Le Général Soleimani était un héros dans la lutte contre le terrorisme et a joué un rôle majeur dans la sécurité régionale et mondiale. Son assassinat par les États-Unis était une erreur stratégique de la Maison Blanche.", a déclaré l'assistant spécial du Président de l'Assemblée iranienne pour les affaires internationales.

Amir Abdollahian, assistant spécial du président de l'Assemblée iranienne pour les affaires internationales, a rencontré Rob Macaire, l'ambassadeur britannique à Téhéran.

Au début de cette rencontre, l'ancien vice-ministre iranien des Affaires étrangères a passé en revue les relations parlementaires entre l'Iran et la Grande-Bretagne et a déclaré: "Les parlements des deux pays ont toujours échangé des points de vues sur diverses questions. La poursuite des discussions de la commission mixte des parlements des deux pays est utile, mais la lenteur de la coopération, y compris la procrastination de la Grande-Bretagne dans le respect de ses engagements est critiquable."

Evoquant la volonté des hommes d'affaires iraniens et britanniques d'augmenter le niveau de coopération, le directeur général des affaires internationales de l'Assemblée islamique d'Iran a déclaré: "Il existe de bonnes capacités en République islamique d'Iran et en Grande-Bretagne qui peuvent contribuer à renforcer la coopération et accélérer et faciliter les relations entre les deux pays."

Evoquant le rôle important de l'Iran pour soutenir la Syrie et l'Irak dans la lutte contre le terrorisme, Amir Abdollhian a déclaré: "Le général Soleimani est un héros de la lutte contre le terrorisme international. Il a joué un rôle majeur dans la sécurité régionale et mondiale, et son assassinat par les États-Unis était une erreur stratégique de la Maison Blanche."

Le martyr Ghassem Soleimani a été assassiné le 3 janvier 2020 à l'aéroport de Bagdad sur ordre direct de Donald Trump.

Soulignant la nécessité de la paix et de la sécurité dans la région, y compris au Yémen, cet spécialiste des affaires internationales a déclaré: "Compte tenu du massacre continu du peuple opprimé et sans défense du Yémen, établir un cessez-le-feu et mettre fin à cette situation misérable et l'arrêt de la vente d'armes utilisées dans la guerre au Yémen est une nécessité."

Amir Abdollhian a également souligné la nécessité d'une solution politique à Bahreïn ou se passent des violations systématiques des droits de l'homme.

Lors de cette rencontre Rob Macaire, l'ambassadeur britannique à Téhéran a déclaré: "La coopération parlementaire est importante dans le développement des relations entre l'Iran et le Royaume-Uni. L'ambassade britannique à Téhéran fera tout son possible pour renforcer les relations amicales entre les parlements des deux pays."

Faisant référence au retrait unilatéral des Etats-Unis américain du JCPOA, le diplomate britannique a déclaré: "Après le retrait américain du JCPOA, nous étions dans une situation compliquée, mais néanmoins, la Grande-Bretagne a toujours déclaré son soutien à l'accord nucléaire."

Evoquant la question du Yémen, l'ambassadeur britannique a ajouté: "Nous soutenons une solution politique au Yémen et la République islamique d'Iran peut jouer un rôle dans la création de la paix et de la sécurité dans la région."

En réponse à Rob Macaire qui a souligné la nécessité de négociations et l'engagement de l'Iran envers le JCPOA, l'ancien vice-ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré: "L'engagement unilatéral de l'Iran envers le JCPOA n'est ni durable ni acceptable. Téhéran a toujours considéré les négociations diplomatiques comme un moyen utile, mais le fait de négocier pour avoir des négociations est un jeu répétitif et infructueux."

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 3 =