Cinéma iranien : Prix Spécial du Jury du Festival de Chantilly inspiré par des poèmes de Kiarostami

Téhéran - IRNA - Le prix spécial du jury du Festival du Cinéma iranien de Chantilly a été inspiré par les poèmes du grand cinéaste iranien, Abbas Kiarostami.

Selon le groupe culturel de l’IRNA, citant les relations publiques du Festival du Cinéma iranien à Chantilly, le prix spécial du jury du Festival a été conçu par le sculpteur français Etienne Jacobée, inspiré par les poèmes et les films du grand cinéaste iranien Abbas Kiarostami. Ce prix, qui est une œuvre d'art en bronze, sera décerné à la personne sélectionnée par le jury du Festival du Cinéma iranien de Chantilly organisé en France.

Lire aussi: Saison internationale du 7ème art de Chantilly enrichie par les courts-métrages iraniens

Le Festival du film iranien de Chantilly se tiendra du 4 au 7 novembre 2021en France à l'initiative du Centre franco-iranien et en coopération avec la municipalité de Chantilly et le complexe palatial historique de la ville et plusieurs autres institutions françaises en deux sections : compétition et hors- compétition.

Sculpteur français né en 1964 à Senlis, Étienne Jacobée vit et travaille à Chantilly dans son atelier au cœur de la ville.

Il présente son travail lors d’expositions personnelles (Potager des Princes à Chantilly depuis 2017, L’Art dans les Chapelles à Saint-Jean de Guern en 2003, Centre d’art contemporain à Montreuil en 1997 avec publication d’une monographie écrite par Gérard-Georges Lemaire…) ou collectives (Parc du Musée de Tessé au Mans en 2017, Orangerie de Sénat à Paris en 2000, à Bangui, Centrafrique et à Douala, Cameroun en 2000…)

Les Villes de Chantilly en 2016 et de Creil en 2020 ont chacune fait l’acquisition d’une œuvre d’Etienne Jacobée.

Une sculpture est installée depuis septembre 2021 devant la façade du FIAA, nouveau centre d’art actuel au Mans.

Photographe, cinéaste et auteur, directeur du département cinéma de la galerie Maeght entre 1970 et 1975, Clovis Prévost réalise en 2020 le film « Etienne Jacobée, sculpteur » tourné à l’atelier de Chantilly.

Emmanuel Daydé, historien d’art, critique dramatique et musical, journaliste et commissaire d’expositions, organisateur de Nuit Blanche à Paris, commissaire à la Biennale de Venise des Pavillons du Liban en 2017 et de Madagascar en 2019, suit le travail d’Etienne Jacobée depuis 1993.

Il est l’auteur de plusieurs articles sur l’art iranien pour la revue Art Absolument et nous fait aujourd’hui le plaisir d’écrire autour du travail d’Etienne Jacobée et de sa sculpture-trophée, Grand Prix du Jury pour le Festival du cinéma iranien 2021.

Emmanuel Daydé a commenté la création de cette œuvre d'art par Jacob, faisant référence à l'histoire et au destin du cinéma en Iran et à de grands cinéastes comme Abbas Kiarostami :" Aussi est-ce tout naturellement que les villes d’art et d’histoire de Chantilly et de Senlis se sont rapprochées pour créer en 2021, après presque une année de fermeture des salles obscures pour raison de pandémie, le premier Festival du Cinéma Iranien de Chantilly. Constitué de sept premiers longs métrages, sélectionnés parmi quarante-six autres, ainsi que de sept courts-métrages hors-compétition, l’IFF-Chantilly raconte pendant toute une semaine de novembre un village où personne ne meurt, un prisonnier qui n’a plus que cinq jours à vivre, les ravages de la guerre Iran-Irak et des zones frontalières où l’on doit survivre dans un bus déclassé ou dans un bateau échoué…Dans un pays où l’on pense en images, il fallait toutefois donner une forme au trophée qui récompense le lauréat du Festival."

Le Prix Spécial du Jury du Festival du Film Iranien de Chantilly est conçu de manière particulière et différente chaque année par le célèbre sculpteur français Etienne Jacobée. Il est unique à la même période.

www.etienne-jacobee.com

iff-chantilly.com

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha