Israël prêche la non-prolifération comme le patron de la mafia qui prêche la lutte contre le crime organisé (l’Iran)

Téhéran (IRNA)- Un haut diplomate iranien de la mission permanente du pays auprès des organisations internationales à Vienne a critiqué les propos anti-iraniens de l'envoyé israélien dans un discours au Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Mohammad Reza Ghaebi, qui est le chef par intérim de la mission iranienne dans la capitale autrichienne, a réagi jeudi à l'envoyé israélien, qui "a présenté une histoire longue, fabriquée et ennuyeuse sur les activités nucléaires pacifiques de l'Iran" lors de son discours au conseil d'administration de l'AIEA.

«Ce régime est devenu si effronté qu'il manipule les réalités et prêche les autres membres du TNP (traité de non-prolifération nucléaire)», a déclaré le représentant de l'Iran en réponse aux propos de l'envoyé israélien.

Ghaebi a ajouté : « Israël prêchant [aux autres membres de l'AIEA] sur l'importance de la non-prolifération et du régime de garanties, c'est comme un chef de la mafia prêchant [aux autres] sur l'importance des lois établies pour lutter contre le crime organisé.

« Ce n’est pas la première fois que le représentant d’Israël [à l’AIEA] prend le temps précieux du Conseil des gouverneurs en racontant une histoire longue, ennuyeuse et fabriquée sur les activités nucléaires pacifiques de l’Iran », a déclaré le diplomate iranien.

Il a ajouté que l'envoyé israélien ferait mieux de rompre son silence sur « les crimes sauvages de ce régime dans la région, le programme nucléaire clandestin et les bombes nucléaires du régime israélien, ou le cas de ciblage et de conduite d'attaques terroristes contre des installations nucléaires pacifiques ou d'assassinats de centrales nucléaires scientifiques d'autres pays.

Le diplomate iranien a également souligné le fait qu'Israël n'est partie à aucun traité de désarmement et de contrôle des armements et n'a jamais été disposé à soumettre ses installations et activités nucléaires aux accords de garanties de l'AIEA.

Au fil des ans, l'Iran a rassuré à plusieurs reprises le monde, en particulier ses voisins, que son programme nucléaire - contrairement à celui d'Israël - est à des fins purement pacifiques et qu'il n'a pas l'intention de développer des armes nucléaires.

Le Leader de la révolution islamique, l'ayatollah Seyyed Ali Khamenei, a même émis une fatwa (décret religieux) interdisant l'acquisition, le développement et l'utilisation d'armes nucléaires comme contraires aux principes et croyances islamiques.

L'Iran a également signé un accord nucléaire avec six puissances mondiales en 2015 pour rassurer le monde sur la nature pacifique de son programme nucléaire.

Cependant, l'accord a été abrogé par l'ancien président américain Donald Trump en 2018 sous un intense lobbying israélien, malgré le strict respect par l'Iran des termes de l'accord nucléaire.

Pendant ce temps, le régime israélien, qui ne respecte pas le droit international, possède des têtes nucléaires et poursuit un programme nucléaire militaire actif.

Israël n'autorise pas les inspecteurs de l'AIEA à inspecter ses installations nucléaires et a refusé d'adhérer au TNP ou à tout autre accord sur ses armes nucléaires.

L'Iran a critiqué à maintes reprises les pays occidentaux pour avoir suivi deux poids deux mesures dans le traitement du programme d'armes nucléaires d'Israël, affirmant que les États-Unis et le régime israélien empêchent la création d'une région du Moyen-Orient exempte d'armes nucléaires.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha