Reprise de la mise en œuvre du Protocole additionnel «fondée sur la levée des sanctions» (Araghchi)

Téhéran (IRNA)- Le négociateur en chef de l’Iran a déclaré que la reprise par Téhéran de la mise en œuvre volontaire du Protocole additionnel permettant des inspections à court préavis des sites nucléaires du pays est «fondée» sur la levée vérifiable des sanctions.

Dans un message publié mercredi sur sa page Twitter officielle, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères des Affaires juridiques, Abbas Araqchi, qui dirige l'équipe de négociation iranienne dans les pourparlers de Vienne, a exprimé l’espoir que les sanctions seraient levées avant le 21 mai, date limite fixée dans le cadre d’un accord spécial conclu entre Téhéran et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur les inspections des sites nucléaires du pays.

«La reprise de l'application volontaire de l'AP par l'Iran repose sur la levée des sanctions. Nous aimerions y arriver avant le 21 mai, si possible », a déclaré le tweet.

Le 23 février, l'Iran a mis fin à sa mise en œuvre volontaire du Protocole additionnel à l'Accord de garanties du Traité sur la non-prolifération (TNP).

La suspension relevait du Plan d'action stratégique pour contrer les sanctions, une loi adoptée en décembre 2020 par le Parlement iranien en réponse à la fois au retrait des États-Unis d'un accord nucléaire approuvé par l'ONU qui imposait des restrictions aux activités nucléaires de Téhéran en échange d'un allègement des sanctions, et Le retour ultérieur par Washington des sanctions économiques.

Cet arrêt était la dernière d'une série de «mesures correctives» prises par l'Iran en représailles pour le non-respect et la violation de ses engagements par les États-Unis.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha